Menu principal

26.10.2018 - Tous Entrepreneurs

Les Biscottes Roger croquent dans le succès

En dix ans, l’entreprise aixoise a augmenté de 50 % son chiffre d’affaires.

Mots clés : 
Imprimer cette page

Dans la grande salle aux parois blanches et au haut plafond, des pétrins de 150 kg, montés sur roues, passent d’un poste à un autre. « On a vraiment gardé la tradition boulangère avec des petits pétrins, où l’on peut varier, plutôt que des pétrins géants d’une tonne », note le responsable qualité.

Menée par Patrick Escudier et Jean-Marc Meguerditchian, une délégation de la CCI Marseille Provence a visité le 26 octobre l’usine des célèbres biscottes Roger, véritable « success story » patrimoniale. Créées en 1945 dans la rue des Tanneurs à Aix par Roger Sarret, les biscottes Roger se distinguent par leur cuisson en moule ouvert, qui permet à la pâte de gonfler librement et donner le maximum de ses arômes. Le tout avec des blés français, sans colorant et sans conservateur. La marque aux paquets bleus et aux points à découper prend son envol, jusqu’à construire une usine de 7 000 m² en 1975 dans la zone d’activités des Milles.

Après trois générations, l’entreprise franchit un cap en 2008 en commençant à vendre dans toute la France et à l’étranger, mais aussi en créant de nouveaux marchés. « Nous avons lancé le mini-toast à tartiner et ça a été un succès fulgurant qui nous porte encore aujourd’hui, détaille Eric Sarret, petit-fils de Roger et PDG de l’entreprise. En tant que PME, nous sommes « condamnés » à innover : l’année prochaine nous allons encore proposer une dizaine de nouvelles références. » Le succès des Biscottes Roger réside dans leur adaptabilité : leurs quatre lignes de boulangerie et trois lignes de cuisson peuvent aussi bien produire biscottes, pains, tartines, que croûtons, gressins, mini-toasts, mini-bruschetta, autant en traditionnel qu’en bio. L’entreprise a mené un important travail de certification, obtenant la norme International food standard (IFS) en 2013. « Cela permet d’avoir un suivi depuis la matière première jusqu’au conditionnement, de gérer au plus près nos stocks et le respect de nos recettes, et cela nous a aussi permis de travailler avec des géants du secteur comme Tipiak », note Eric Sarret. Leader incontesté du croûton frit, Tipiak cherchait un partenaire pour lancer une gamme de croûtons cuits à l’huile d’olive, et s’est tourné vers Roger. Parallèlement, sur l’ensemble de sa gamme, l’entreprise aixoise a retravaillé ses packagings pour obtenir des emballages présentables aussi bien en longueur qu’en largeur, et dans des conditionnements de 8 pour faciliter la mise en rayon dans les enseignes de proximité.

Ingrédients de ces progrès : des investissements massifs et continus, pour un total dépassant 1,9 million d’euros depuis 2015. « Nous allons avoir besoin de fonds supplémentaire pour trouver 2 000 m² supplémentaires de stockage, explique Eric Sarret. La CCI pourrait nous aider dans les discussions avec les financeurs. » Avec ses lignes de production actuelles, l’entreprise peut encore augmenter sa production de plus de 40 %, et gagner de nouveaux marchés.

Roger – en bref
10 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017, vs 6,8 millions en 2008
60 % des ventes réalisés en grande et moyenne surface,
25 % à des clients industriels et 2% en marques de distributeurs
2,1 % de parts de marché, en progression de +11 %,(plus forte progression du secteur)
47 salariés
42 références en 2018
4 lignes de productions pour la pâte et 3 pour la cuisson, produisant chaque jour 8,5 tonnes de biscottes et pains

Actualité(s) liée(s)

Voir toutes les actualités