Menu principal

04.09.2018 - Tous Entrepreneurs

Tous entrepreneurs : Les spiritueux Cristal Limiñana misent sur le « made in Marseille »

Une délégation de membres et cadres de la CCIMP menée par Jean-Luc Blanc, premier vice-président, a visité le 3 septembre l’usine Cristal Limiñana, qui produit des apéritifs anisés depuis 1884.

Mots clés : 
Imprimer cette page

Derrière la devanture années soixante en plein cœur de Marseille, 4 000 bouteilles de spiritueux sortent chaque jour de la ligne d’embouteillage.

« Nous avons beaucoup de demandes, mais nous avons besoin de franchir un cap, notamment à l’export, explique Maristella Vasserot, directrice générale. Et pour cela, il nous faut des réseaux».


Une délégation de membres et cadres de la CCIMP menée par Jean-Luc Blanc, premier vice-président, a visité le 3 septembre l’usine Cristal Limiñana, qui produit des apéritifs anisés depuis 1884. « C’est la première fois de l’histoire de l’entreprise qu’on reçoit une visite officielle », note Maristella Vasserot. « Pour nous, ces visites s’inscrivent totalement dans la démarche de la CCI, rappelle Jean-Luc Blanc. On ne peut pas connaître les problématiques de nos entreprises si on ne va pas les voir. »

Fondée par l’arrière-grand-père de Maristella Vasserot, l’entreprise commence par fabriquer des anisés pour la communauté espagnole en Algérie. Après l’indépendance, elle s’implante à Marseille, où ses produits sont très appréciés par les Pieds-Noirs. Un demi-siècle plus tard, Cristal Limiñana vend partout en France une gamme de 11 produits « made in Marseille », parmi lesquels des anisés, des pastis, mais aussi un rhum, le célèbre « Old Manada ».

Dans un secteur dominé par des géants mondiaux, Cristal Limiñana veut s’appuyer sur la richesse de l’histoire de sa marque. « On sent que le made in France et le made in Marseille ont le vent en poupe, analyse Maristella Vasserot. La communication, notamment via les réseaux sociaux, nous apporte aussi beaucoup : nous avons énormément de demandes de visites de l’usine et d’articles de blog ou dans des guides touristiques. »

Des actions en collaboration avec le rhum marseillais Ferroni ont également été lancées pour faire découvrir la gamme Cristal Limiñana aux barmen des établissements branchés. « Ce sont des gens qui passent d’un pays à l’autre, relève Nathalie Fossati, directrice marketing de la maison Ferroni. Ils peuvent devenir de vrais ambassadeurs pour nos produits ». Encore faut-il trouver un réseau de distribution à l’étranger. « A chacune de nos tentatives, ça a bloqué à un moment ou un autre », regrette Maristella Vasserot. « La Chambre peut vous aider à trouver les bons interlocuteurs, assure Frédéric Ronal, vice-président de la CCIMP, délégué à l’Ouverture au Monde. Mais il pourrait aussi être intéressant de réfléchir à un groupement d’entreprises « made in Marseille », pour être plus visibles à l’étranger, sur le modèle d’Aix-Marseille French Tech. » Rendez-vous a été pris, à l’issue de la visite.
 

Cristal Limiñana - en bref

2 millions de bouteilles
2 millions d’euros de chiffre d’affaires
2 300 m² de surface en plein Marseille pour la distillerie, la ligne d’embouteillage et le magasin d’usine
12 salariés dont 5 à la fabrication
27 produits proposés à la vente, dont 18 « made in Marseille »
11 anisés, dont 3 sans alcool et sans sucre
2 millions de bouteilles vendues chaque année GMS, CHR et cavistes
90 % des ventes en grande distribution, principalement dans la grand Sud et la région parisienne
80 % des ventes pour les anisés
100 % de l’entreprise détenus par la famille Limiñana
Cristal Limiñana, 99 bd Jeanne d’Arc, Marseille 4e, 04 91 47 66 72 - Boutique en ligne et histoire sur www.cristal-liminana.com