Menu principal

26.05.2020 - Tourisme

Covid-19 : Un plan de 18 milliards d'euros pour soutenir les secteurs du tourisme

Le Comité interministériel du tourisme a présenté le 14 mai les 21 mesures destinées à venir en aide aux entreprises des secteurs des hôtels, cafés, restaurants, du tourisme et de l’événementiel culturel et sportif.

Avec la culture et le sport, le tourisme est sans doute l'un des trois secteurs les plus impactés par la crise sanitaire. Deux millions d'emplois et 8% du PIB de la France sont en jeu.

L'essentiel des 90 millions de touristes étrangers qui fréquentent chaque année nos plages, nos hébergements, nos villes, nos festivals feront défaut en 2020. Le gouvernement a donc mis en place des mesures sur le court, le moyen et le long terme. Elles viennent s'ajouter aux 6,2 milliards d'euros de prêts garantis par l'État déjà accordés à 50 000 professionnels du tourisme, aux mesures de chômage partiel qui ont concerné 1,4 millions de salariés du secteur et aux aides de type report de charges ou Fonds de solidarité.

 

Prolongement du Fonds de solidarité et du chômage partiel
 

Le gouvernement maintient le Fonds de solidarité jusqu'à la fin de l'année 2020 pour les entreprises et indépendants (hôtellerie, restauration...) employant jusqu'à 20 salariés et réalisant un chiffre d''affaires inférieur à 2 millions d'euros. Ce ballon d'oxygène pourra atteindre la somme de 10 000 euros. La possibilité du recours au chômage partiel sous sa forme actuelle est également prolongée, jusqu'à fin septembre 2020.

 

Des prêts et investissements pour faire face
 

L’État met en place un « prêt garanti saison », plus favorable que le PGE existant, avec un plafond pouvant atteindre le chiffre d'affaires (CA) des trois meilleurs mois de 2019.

Dans le même temps, l'enveloppe des prêts Tourisme de Bpifrance passe de 250 millions à 1 milliard d'euros. Le Groupe Caisse des dépôts mobilise environ 500 millions pour offrir des prêts de court et long terme en complément des autres offres bancaires. Les banques pourront faire passer de six à douze mois le report des mensualités de tous leurs prêts.

Enfin, la Banque des Territoires et Bpifrance investiront plus de 1,3 milliard d'euros dans les fonds propres des acteurs de l’ensemble de la filière Tourisme, quelle que soit leur taille. A la demande du gouvernement, les assureurs mobiliseront également une enveloppe pour ces investissements.

 

Annulation des loyers et redevances d’occupation du domaine public
 

Les loyers et les redevances d’occupation du domaine public dus aux bailleurs nationaux (Etat et opérateurs) par les TPE et PME des secteurs des hôtels, cafés, restaurants, du tourisme et de l’événementiel culturel et sportif seront annulés pour la période de fermeture administrative.

 

Exonération de cotisations sociales
 

Les cotisations sociales de la période allant de début mars à fin juin ne sont plus reportées mais carrément effacées. Si les fermetures administratives sont prolongées après le mois de juin, les exonérations le seront également. L’État accorde également un crédit de cotisations de 20 % des salaires versés depuis février. Ces mesures portant sur les cotisations représentent à elles seules une enveloppe de 2,2 milliards d'euros.

 

Allégement de la taxe de séjour et de la CFE
 

Sans l'imposer, le gouvernement demande aux collectivités locales d'alléger le versement de la taxe de séjour pour 2020 et d'accorder un dégrèvement des deux-tiers de la cotisation foncière des entreprises (CFE) du secteur. L’État financera 50% de cette dernière mesure.

 

Favoriser la reprise d’activité
 

Le sauvetage de la filière tourisme passe avant tout par une reprise de l'activité. Le gouvernement double le plafond d'utilisation des tickets restaurant, qui passe à 38€. Ils deviennent utilisables le week-end et les jours fériés, uniquement dans les restaurants. Des « chèques vacances tourisme » devraient par ailleurs faire leur apparition avant l'été.

Les vacances sont autorisées en métropole et en Outre-mer en juillet/août, sous réserve de restrictions sur des zones très localisées. En cas d'une reprise de l'épidémie qui contraindrait à revenir sur des mesures de confinement, les professionnels du tourisme se sont de leur côté engagés à rembourser les réservations annulées. Le premier ministre Édouard Philippe a annoncé à l'occasion de la présentation du plan de soutien une possible réouverture des cafés et restaurants des zones vertes à partir du 2 juin.

Consulter les mesures détaillées du plan de soutien au tourisme

Un guichet unique est mis en place pour simplifier et accélérer l’accès à ces dispositifs : www.plan-tourisme.fr.