Menu principal

04.11.2015 - Tourisme

Hôtellerie : Ces hôtels qui veulent vivre le jour

Pour améliorer son taux d’occupation, l’hôtellerie se met à commercialiser les chambres dans la journée. Une filière de services est en train de s’organiser autour du nouveau concept.

Mots clés : 
Imprimer cette page

« Les hôtels ne vivent pas que la nuit ». C’est sous cette base line que communique DayUse Hôtels, une des premières plateformes de réservation (en 2011) de chambres d’hôtel la journée. Depuis, d’autres ont suivi : RoomForDay, Day Brokers, Lastminute… et proposent toutes des services associés : aider à la préparation d’une réunion, permettre un repos entre deux avions, proposer des conférences call ou des prestations touristiques ou culturelles…

La nature a horreur du vide

 Le concept est né d’un constat simple : 80 % des chambres d’hôtels sont vides la journée alors que le personnel est disponible et que la plupart des hôtels disposent d’espaces conviviaux (salles de fitness, spas, piscines, restaurants et bars).

« Nos clients sont principalement des CSP+, voyageurs d’affaires en transit, sociétés de mode pour des shootings, attachés de presse pour des interviews… », explique David Lebée, directeur général de DayUse Hôtels, dans une interview au site spécialisé Marketing professionnel.fr. Aujourd’hui, la plateforme est présente dans 12 pays, revendique un réseau de 2 000 hôtels, dont 400 en France. Son volume d’affaires annuel avoisinerait les 10 M€ et enregistrerait entre 10 000 à 12 000 réservations par mois.

Clichés s’abstenir

« Certains penseront immédiatement que les chambres “à l’heure” ne sont qu’un lieu de rendez-vous pour les “couples clandestins”, mais une grande part du marché est constituée d’hommes d’affaires qui veulent travailler ou organiser des réunions. Tout comme les touristes qui souhaitent se rafraîchir après plusieurs heures d’avion », contrarie Stéphane Branque, le fondateur de RoomForDay

Nouveau marché faiblement concurrentiel

Pour le fondateur de RoomForDay, les avantages de sa plateforme sont pluriels : « On offre aux hôteliers une simplification des procédures de réservation, un accès facile à un marché jamais exploité auparavant, qui se caractérise par un niveau de concurrence très faible, une nouvelle source de revenus non négligeable grâce à la vente d’un même espace deux fois au cours d’une seule journée, la garantie de bénéficier d’une visibilité accrue sur Internet et les réseaux sociaux ». La plateforme déclare travailler avec 500 hôtels en Europe dans 7 pays et estime le potentiel mondial à plus de 500 000 établissements. 

Business model

Les plates-formes se rémunèrent par des commissions prélevées sur le chiffre d’affaires total généré par la réservation. « Il n’y a aucun frais fixe, ni de frais d'adhésion supplémentaire. Un contrat gagnant/gagnant est fourni à l’hôtelier, sans clause d’exclusivité, ni condition déroutante. Notre partenaire GetyourGuide (activités touristiques) nous reverse de 6 à 15 % sur les achats effectués par nos clients », détaille la société dans sa communication.

A.D

 

Pour améliorer la qualité d'accueil et l'attractivité de votre établissement et du territoire, rejoignez la démarche Esprit Client : http://www.ccimp.com/esprit-client