Menu principal

22.06.2015 - Tourisme

Parler anglais, une nécessité dans la restauration

L’anglais est devenu tellement indispensable à certains domaines d’activité que les consultants n’hésitent plus à en faire un facteur concurrentiel. Dans l’hôtellerie et la restauration, l’anglais ne doit plus être un sujet.

Avec 8 millions de touristes et 2,7 milliards de consommation touristique, le département des Bouches-du-Rhône représente 20 % de la fréquentation régionale. Certes, la clientèle est encore principalement française (87 %), les touristes étrangers privilégiant davantage l’arrière-pays varois ou la Côte d’azur. Néanmoins, avec une offre plus diversifiée que ses voisins, le département a une carte à jouer auprès de la clientèle internationale. Il y aura pour ce faire … quelques réglages à faire pour répondre aux attentes normées des voyageurs sans frontières : plus grande réactivité, meilleure qualité des produits et services, ce qui passe nécessairement par une amélioration du niveau d’anglais des professionnels de la restauration et de l’hôtellerie.

Apprendre l’anglais est à portée de clics

Il existe de nombreuses formations sur internet pour au choix, prendre des cours d'anglais en ligne (Linguasnet.com, http://www.bbc.co.uk/learningenglish), améliorer son vocabulaire (LanguageGuide.org, Babel Coach, Activities for ESL Students…) ou parfaire son accent (www.larousse.fr/dictionnaires/guide/anglais)

Tricher un peu

Astuces : le traducteur oral pour Android Google Translate devient multilingue. Le service « Conversion Mode », disponible avec l’outil, ne permet pas encore la traduction directe d’un dialogue téléphonique entre deux personnes par exemple, mais s’avère déjà assez pratique pour des échanges locaux. Pour l’utiliser, le consommateur doit parler dans le micro de son téléphone, ensuite son message est transcrit en texte, traduit, affiché et lu dans la langue choisie. La prochaine version devrait permettre à deux personnes, qui ne parlent pas la même langue, d'avoir une conversation audio fluide. Chaque utilisateur entendra donc l'autre s'adresser à lui dans la langue qu'il comprend.

Bon plan : le coaching en anglais gratuit de la CCIMP

Vous pouvez recevoir gratuitement une formation en anglais de 2 heures, qui vous permettra de tenir une conversation simple avec la clientèle internationale. Pour cela, il faut adhérer à la démarche « Esprit Client », démarche initiée juste avant l’année Capitale européenne de la Culture pour accompagner les professionnels oeuvrant dans le tourisme (commerces, hôtellerie, restauration) à optimiser leur accueil et leurs prestations. 5 000 professionnels y ont déjà adhéré.
 

>> Egalement disponible dans la Boîte à Outils Esprit Client, la fiche "Do you speak english, italian, german ?" pour maîtriser quelques mot de base ...