Menu principal

20.01.2017 - Territoire

La CCI Marseille Provence devient la référence économique de la Métropole

La Métropole Aix-Marseille Provence et la CCI Marseille Provence ont signé ce 20 janvier un engagement qui consacre une gouvernance économique conjointe. Vision partagée des enjeux et identification commune des priorités. Objectif : hisser le territoire là où il devrait être.

Si l’instant a été présenté par Jean-Luc Chauvin, le 47e président de la CCI Marseille Provence, avec une audace assumée et un trait d’esprit, comme « historique », de nature à éclipser « l’intronisation du 45e président des États-Unis » et l’événement « inédit » pour le territoire, il n’en a pas moins été considéré comme tel.

À l’issue de son assemblée générale ce 20 janvier, deux mois à peine à après son installation, la CCI Marseille Provence a signé avec la Métropole Aix-Marseille Provence, qui pour sa part consacre sa première année d’existence et pour laquelle le monde économique a toujours milité, une convention, qui est un « acte fondateur pour notre mandature », a introduit Jean-Luc Chauvin, dont le programme pour les cinq années à venir venait d’être voté par les entrepreneurs-élus le 23 novembre dernier. Si le moment est considéré comme inédit, c’est que le terme de « convention » traduit mal ce qu’il implique.

Le partenariat, qui vient d’être paraphé symboliquement par Jean-Claude Gaudin, président de la Métropole, et Jean-Luc Chauvin, nouveau locataire du Palais de la Bourse, s’inscrit certes dans un mouvement national de contractualisation des CCI métropolitaines avec la collectivité Métropole. Mais ici, souligne Jean-Luc Chauvin, il va bien au-delà car il installe la CCI comme l’agence de développement économique de la Métropole. Soit, selon les termes de Jean-Claude Gaudin, lui-même, dont on connaît le sens des formules toujours ciselées : « un des partenariats le plus impliquant des Métropoles françaises».

 

Opportunité des calendriers

Inédit ou historique, le moment est en tout cas opportun : la nouvelle architecture institutionnelle, avec les lois NOTRe et MAPTAM, a consacré le binôme Métropole/Région sur le plan économique, les deux collectivités ayant désormais les pleins pouvoirs pour définir et mettre en œuvre une stratégie de développement économique. 

« Et elle se construit en totale concertation avec les acteurs économiques engagés depuis septembre dans des ateliers de travail, qui aboutiront à l’adoption de l’Agenda économique métropolitain, qui sera présenté aux élus au printemps 2017 tandis que l’agenda de la mobilité (feuille de route traçant les grandes orientations au niveau des transports, talon d’Achille du territoire, ndlr) a été acté en décembre », précise Jean-Claude Gaudin.

Le moment est donc opportun et les calendriers convergents : le programme de mandature de la CCIMP, qui guidera son action cinq ans durant, constitue pour sa part le socle de sa contribution aux schémas sectoriels de la CCI Provence-Alpes-Côte d’Azur.

 

Stratégies alignées

Plus fondamental encore que « l’harmonisation des planètes » sur le plan politique (ce que n’a pas manqué de souligné celui qui est aussi le maire de la Ville de Marseille), les stratégies s'alignent pour dessiner les grandes caractéristiques de ce qui sera « Métropole de demain », largement inspirées des préconisations que défendent les acteurs économiques depuis quelques années déjà.

Sur le fond : un diagnostic et des priorités partagés, une vision commune sur l’ambition, une identification commune des domaines à enjeux (notamment en fléchant des filières à la portée stratégique au niveau international, en mutation et en émergence, et en distinguant des grands projets métropolitains) mais aussi, un partage des étapes à parcourir pour hisser le territoire, là où il devrait être, eu égards à son potentiel : « dans les standards des métropoles européennes ».

 

Cohérence des offres et des moyens

Parmi les sujets qui feront l’objet d’une approche métropolitaine et donc d’une mutualisation et cohérence des offres et des moyens d’intervention : la mobilisation en matière du financement des entreprises, de l’emploi et de l’innovation (évocation d'un modèle métropolitain à inventer autour du concept « Aix Marseille Provence Place financière » notamment); la primauté portée aux grands équipements comme l’Aéroport Marseille Provence et le port de Marseille; la gestion de la problématique du foncier économique (en lien avec les grands projets métropolitains et les filières pour coller aux besoins et attentes des entreprises); l'urgence du développement des transports (pour la mobilité des salariés, logement, emplois); la priorité accordée aux commerces et cœur de villes impactés par la déferlante numérique et l’obsolescence des anciens formats (cela reposera notamment sur le travail d'un schéma métropolitain d'urbanisme commercial intégrant les nouveaux enjeux); l’internationalisation et le rayonnement du territoire par une stratégie d’internationalisation conjuguant attractivité, business et diplomatie économique (qui passera notamment par le pilotage conjoint de l’Agence de promotion Provence Promotion devenue métropolitaine au 1er janvier, la création d’une image pour l’ensemble du territoire et d'une représentation à Paris…) ou encore la transition numérique des entreprises (par une offre d’ingénierie complète et unifiée).

« Notre ambition est métropolitaine, notre voisin est euroméditerranéen, notre horizon est mondial », a conclu Jean-Claude Gaudin avec le génie du phrasé. « La mise en place d’une gouvernance économique du territoire constitue la première clef pour partager les grands enjeux et investissements. Plus on ira en amont ensemble, plus on sera efficace dans la concrétisation des orientations calées, a insisté Jean-Luc Chauvin, avec le pragmatisme de l’entrepreneur qui cible l’efficacité pour « un développement du business plus rapidement ». Avec dans le viseur, les premières concrétisations dès 2017-2018…

A.D

 

Photo : Jean-Claude Gaudin, président de la Métropole Aix-Marseille Provence et Jean-Luc Chauvin, président de la CCI Marseille-Provence

© Hervé Hote