Menu principal

01.06.2016 - Territoire

La Vallée de l'Huveaune s'initie à l'économie circulaire

Les entrepreneurs de la vallée de l'Huveaune vont tenter l'expérience de l'économie qui tourne en boucle. Menée en partenariat avec la CCI Marseille Provence, la démarche serait l'une des plus importantes du territoire à cette échelle.

Nom d'appel : Metsie pour Marseille écologie territoriale et synergies inter-entreprises. En marge de la 2e édition du Rendez-vous des éco-entrepreneurs, qui s'est déroulé le 31 mai au Palais de la Bourse, la CCI Marseille Provence et l'association des « Entrepreneurs de l'Huveaune Vallée » ont présenté la démarche d'écologie industrielle territoriale (EIT) qu'ils portent ensemble depuis janvier dernier. Il s'agit d'enrôler les entreprises de la Vallée de l'Huveaune - potentiellement 1 500 ét - dans une boucle entre entreprises, invitées à échanger et mutualiser ressources, flux et services.

« Notre objectif est de fédérer les acteurs économiques de ce territoire autour de problématiques communes, précise William Lermigeaux, directeur général de la Brasserie Heineken et membre actif des Entrepreneurs de l'Huveaune Vallée, un bassin qui se déploie sur 500 ha. Dans un premier temps, nous travaillons sur la gestion de flux au sein de trois commissions (industrie, commerce et santé). Les matières premières, les déchets, l'énergie, les transports... sont autant de sujets sur lesquels nous pouvons mettre en commun. Un exemple tout simple : une entreprise de la zone reçoit ses produits de base sur palettes, qu'il jette ensuite. Pas loin de là, une autre entreprise a besoin de palettes pour conditionner ses produits. Le partenariat devient évident ».

Une démarche environnementale qui permet aussi de baisser les coûts

Pour l'heure, l'association se préoccupe de réaliser une analyse fine des flux et d'en dresser une cartographie, s'appuyant sur un logiciel développé par la CCI Marseille Provence. Une deuxième étape consistera à monter des plans d'actions et à les expérimenter. Dans un troisième temps, il s'agira de valider la faisabilité technico-économique et environnementale des plans. Le projet est envisagé sur 3 ans, jusqu'en fin 2017, date à laquelle William Lermigeaux pense qu'il sera alors possible de « massifier l'initiative sur l'ensemble du territoire de la Vallée de l'Huveaune ».

Les conditions seront alors réunies pour dépasser le simple domaine des flux et envisager d'autres synergies, échanges de locaux ou de compétences, par exemple. Si la démarche est vertueuse du point de vue environnemental, elle est surtout intéressante sur le plan de la compétitivité de chacun. « Chercher des économies, faire baisser ses coûts de production, être plus compétitif, rendre le territoire plus attractif, sont effectivement des objectifs que toute entreprise recherche ».

Une vision nouvelle du territoire métropolitain

Au-delà de la Vallée de l'Huveaune, « ce qui est aussi intéressant », insiste Delphine Defrance, vice-présidente de la CCI Marseille Provence en charge du développement durable, « c'est la capitalisation de ces expériences. La démarche Piicto à Fos-sur-Mer a déjà engrangé des retours dont la Vallée de l'Huveaune pourra bénéficier. Ce que nous cherchons, au travers de Piicto et de Metsie, c'est de décloisonner les champs et les pratiques pour atteindre une vision transversale du territoire et non plus sectorielle. C'est par cette voie que la Métropole gagnera en compétitivité et en attractivité ».

Michel Couartou

 

Lire sur le même sujet

Écologie industrielle : Les expériences se multiplient sur le territoire Marseille-Provence
L’économie circulaire, nouveau business model des entreprises ?

L’économie circulaire restera-t-elle une notion abstraite ?

Piicto ou l’écologie industrielle

Le premier démonstrateur Power-to-Gas à Fos-sur-Mer

 

Actualité(s) liée(s)

Voir toutes les actualités