Menu principal

08.06.2015 - Territoire

Miramas : Le complexe de McArthurGlen ouvrira en 2017

À l'occasion de la 5e edition de l'Agora du Business à Miramas, le directeur du développement de McArthurGlenn Group l'a certifié : les travaux de Portes de Provence débuteront à l'automne pour une livraison début 2017.

Romain Kalfan, le directeur du développement de McArthurGlen Group, l’a affirmé à l’occasion de la 5e édition de l’Agora Business à Miramas, où s’étaient pressés ce 5 juin plus de 350 chefs d'entreprises pour le rendez-vous annuel qui met en relation PME/PMI et donneurs d'ordre : Les travaux (confiés à Eiffage) du futur village des marques Portes de Provence débuteront sur le site de la Péronne au début de l'automne de cette année pour une livraison début 2017. Ce sera donc le troisième en France, après Troyes (29 500 m2) et Roubaix (17 800 m2), et le premier dans le Sud-est (plus pour longtemps ?*) pour le Britannique associé dans ce projet à la holding financière Sabeton (basée dans le Rhône).

Taux de chômage de 16,1 %

L’investisseur, qui a mis sur la table quelque 110 M€, estime à 592 la création d’emplois équivalent temps plein sur ce site de 98 ha classé depuis 1985 en zone d'activité économique, dont les élus attendent beaucoup pour dynamiser le territoire de Ouest Provence « qui souffre d'un sous-emploi » et pour diversifier l'activité. Le taux de chômage à Miramas s'élève à 16,1 %, pour une population de 25 265 habitants dont 5 925 travaillent en dehors, sur Istres ou Fos-sur-Mer notamment.

Pièce maîtresse de la ZAC de la Péronne

Et c’est précisément parce qu’il offre « une opportunité formidable de renouveau pour revitaliser l’Ouest du département des Bouches-du-Rhône souffrant de désindustrialisation, et parce qu'il est suffisamment éloigné de Marseille » que Jacques Pfister, président de la CCI Marseille Provence soutient le projet depuis le début. Le collectif de commerçants craint pour sa part que ce projet se fasse au détriment de projets tels que le Forum des Carmes à Istres ou la Place Morgan à Salon.

500 000 visiteurs annuels

Pour le groupe britannique, c’est en tout cas la fin d’un long épilogue de plusieurs années. Rejeté en 2012 par la Commission départementale d’aménagement commercial, il a finalement obtenu son autorisation de la commission nationale d'aménagement commercial (CNAC) en septembre dernier, le Conseil d’État ayant débouté le recours déposé par les opposants à l’implantation de ces 19 979 m2 de surfaces commerciales (surface plancher de 29 000 m2) pour 160 boutiques outlet de grandes marques. McArthurGlen évoque une zone de chalandise de 4,5 millions de consommateurs potentiels, une fréquentation de 500 000 visiteurs annuels pour un chiffre d'affaires d'environ 100 M€. 

Provence’s Studios : nouvelle offre de studios de cinéma à Martigues

Entre rdv BtoB et business dating, l'événement, qui est co-organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Marseille Provence, le groupement des entreprises Ouest Étang de Berre et le club des entreprises Ouest Provence, a mis en valeur un autre projet : Provence’s Studios, un site planté sur 22 ha à l’endroit d’une ancienne usine (26 000 m² de hangars) sur le technopôle de Caronte à Martigues. Olivier Marchetti, le directeur du groupe de transport et logistique Delta Entreprises, envisage, moyennant un investissement de 10 M€, de le transformer  en studios de cinéma avec une offre plutôt compétitive (la location des studios sera proposée à moins de 1 €/m2).

Nouvelle destinée pour le site ?

L'investisseur est propriétaire des entrepôts depuis 1997. Jusqu'aux années 70, les bâtiments ont logé le groupe Eternit qui fabriquait de la tôle ondulée. Le site a connu diverses fortunes au cours de son histoire, resté dix ans en friche industrielle avant de devenir en 1988 une zone d'activité, logeant petites entreprises et activités logistiques (dont Point P qui en a fait son site d’entreposage pour le grand Sud de la France). Désormais, la nouvelle destination est soutenue par l’agence de développement économique des Bouches-du-Rhône Provence Promotion, la ville de Martigues et la CCIMP.

 

>> A lire également : Grands projets Marseille Provence à horizon 2050

 

* La cour administrative d'appel de Marseille a annulé en mai dernier la construction du village de marques de Pégomas dans les Alpes-Maritimes tandis que le Green Center porté par le groupe Frey à la Valentine (11e) à Marseille a été retoqué par le Conseil d'État après avoir reçu l'aval de la commission départementale d'aménagement commercial (CDAC), et de la commission nationale (CNAC). Quant au Pole de la mode au Muy dans le Var, il reste toujours conditionné. Seul celui de Fournès porté par Advantail dans le Gard a obtenu son accord en appel au 17 janvier 2013.