Menu principal

04.03.2015 - Territoire

Euromed II, google city phocéenne ?

Le démonstrateur Allar, un programme de 58 000 m² à énergie positive sur 2,4 ha développé par Eiffage, et l'îlot XXL incarnent le nouveau positionnement d'Euroméditerranée : être un laboratoire des concepts de construction durables.

Ce que le monde verra à Marseille, serait-ce une certaine idée de la ville de demain ? C’est ce que n’a pas hésité à affirmer Bernard Morel à l’occasion de la conférence de presse ce 2 mars en amont du Mipim à Cannes, où la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole, la Ville de Marseille, Euroméditerranée, le Port de Marseille-Fos, la CCI Marseille Provence et Provence Promotion partageront un stand commun. Le président de l’établissement public d’aménagement, créé il y a 20 ans pour reconfigurer tout un pan de ville (310 ha, puis étendu au Nord de 170 ha avec Euromed Il) le long du littoral portuaire, a annoncé le lancement imminent de l'appel à manifestation d’intérêt en vue de sélectionner le promoteur chargé d’aménager l’îlot XXL, situé dans un vaste périmètre de 14 ha encadrant le marché aux Puces et la future station de métro Capitaine Gèze, terminus Nord de la ligne 2.

Starachitecte

Avec le démonstrateur Allar, un programme de 58 000 m² à énergie positive sur 2,4 ha développé par Eiffage et piloté par le lauréat du prix d’architecture Pritzker, le portugais Eduardo Souto de Moura, ces deux nouvelles pièces urbaines incarnent le positionnement d’Euromed II : être un laboratoire des concepts de construction durables et innovants en version méditerranéenne, à l’instar de la première centrale en France à énergie thermique marine capable d’alimenter 500 000 m² de bâtiments, déployée par EDF Optimal Solutions. « L’îlot XXL est appelé à devenir la véritable nouvelle entrée de la ville au Nord où est prévu un pôle aquatique et une Arena au Cap Pinède », explique François Leclercq, architecte-urbaniste chargé par Euroméditerranée d’organiser cette Éco-cité, qui a bénéficié d'une aide financière de l'État de 6 M€. Le(s) promoteur(s) retenu(s) devront imaginer le montage d’un programme d’environ 250 000 m² de plancher pour des bureaux, logements, commerces, services et équipements publics. Les livraisons s'échelonneront à partir de 2019.

Euroméditerranée sur tous les écrans radars

Incontestablement, depuis quelques années, Euroméditerranée accroche tous les regards des investisseurs. Et ce, bien avant la livraison des grands équipements culturels (MuCem, Regards de Provence, Le Silo, La Villa Méditerranée, le théâtre de la Minoterie) et le déploiement d’une nouvelle offre commerciale (Terrasses du Port, réaménagement des anciens entrepôts portuaires Les Voûtes de la Major). La principale zone d'attractivité du département, où le loyer prime s’est établi en 2014 à 265 €/m²/an, a accaparé la moitié des 88 700 m² placés sur Marseille (pour 126 000 m² placés sur l’ensemble du département) selon BNP Paribas Real Estate. Faute de livraison ces dernières années, l’offre s’y est considérablement asséchée. Mais selon DTZ, environ 15 000 m² seraient livrables chaque année d’ici à 2018. En 2015, c’est Euromed Center (48 000 m² porté par la Foncière des Régions) qui devrait absorber la demande puisque le premier immeuble Astrolabe de 14 200 m² devrait être livré au 1er trimestre 2015. Les livraisons des trois autres immeubles s’étaleront entre mi-2016 et début 2017. Mais il faudra attendre 2018 pour la livraison  des 35 000 m² de « La Marseillaise », première tour de grande hauteur de la future skyline portuaire, portée par le promoteur Constructa le long des quais d’Arenc. Quoi qu’il en soit, sa commercialisation a d’ores et déjà entrainée une flambée de la valeur moyenne des transactions, en se hissant autour de 300 - 320 €/m²/an.