Menu principal

13.02.2015 - Territoire

Projet Henri-Fabre : L'offre territoriale se structure

Les trois intercommunalités Marseille Provence Métropole, Communauté du Paix d'Aix et San Ouest Provence sont en train d'organiser l'offre d'accueil des entreprises dans le cadre du projet Henri Fabre. Le COPIL du 12 février a fait le point sur les avancées.

Dans le cadre du projet Henri Fabre, qui vise structurer à horizon 2020-2025 une filière spécialisée autour des matériaux du futur et des services avancés à l'industrie, les trois intercommunalités Marseille Provence Métropoles, Communauté du Pays d’Aix et San Ouest Provence, sont en train d'organiser l'offre d'accueil des entreprises. Le 5e Copil, qui s'est tenu ce jeudi 12 février au sein de l’espace Guy Obino à Vitrolles, a fait le point sur ces projets.

Parc des Florides : 25 entreprises, 1 600 emplois

Sur la première tranche de 23 ha déjà commercialisés, MPM indique que 25 entreprises (représentant 1 600 emplois) sont d’ores et déjà installées. Airbus Helicopters et Daher ont été les premiers à s’implanter. Ils ont été notamment rejoints par Akka Technologies, Oxytronic (équipements embarqués pour l’aéronautique) avec sa plate-forme internationale d’essais et mesures électromagnétiques ou encore Bonnans (mécanique de précision) et plus récemment, le fabricant de piles électriques, lampes halogènes et LEDs Midi Piles Services. Située aux Pennes Mirabeau (Bouches-du-Rhône) la société s’est dotée d’un nouveau bâtiment de 3 000 m2 à Marignane, équipé exclusivement de LEDs qui fait office de vitrine en matière d’équipements basse consommation.

Quant à l’offre tertiaire, le promoteur AnaHome Immobilier a livré en 2014 son 3e bâtiment tertiaire (Floricity) de 2 700 m2 dans le prolongement des deux premiers à l’entrée du parc, accueillant notamment la « Control Room » de Daher pour ITER, les sociétés Pack’Aéro (pièces mécaniques de haute précision) et Altyce… mais aussi des lieux de vie : une crèche, une agence bancaire, un Pôle emploi (une brasserie de 3 000 m2 est attendue pour 2016 sur la deuxième tranche). Au sein du 3e, le groupe Ceva Logistics a choisi d’y transférer sur 1 000 m2 son agence marseillaise afin se rapprocher du port de Fos-sur-Mer et d’Airbus Helicopters.

C’est au sein de la deuxième tranche que sera implanté le futur Technocentre de quelque 16 000 m2, qui hébergera et mutualisera des outils et équipements à destination des entreprises pour leurs travaux de R&D et de valorisation technologique. Il faudra attendre 2019 pour une livraison. Mais les études de programmation sont en cours et selon le planning établi par MPM, le montage financier devrait être bouclé en mars. Il restera alors à valider l’opération et le plan de financement en conseil communautaire. S’ensuivront ensuite procédures administratives classiques d’appel à projets et l’attribution des marchés de travaux.

Zac d’Empallières : Aménagement entre 2016 et 2017

À Saint-Victoret, où MPM est aussi à l’ouvrage, la commercialisation des 106 000 m² (au sein d’une ZAC de 28 ha dont 18,5 ha commercialisables) est prévue en 2016 pour un aménagement entre 2016 et 2017. C’est là notamment que le groupe industriel mondial Weir, spécialisée dans la conception, fabrication et commercialisation de soupapes de sécurité, a implanté en 2012 son siège social France sur 5 730 m2 (dont 3 560 m2 pour la production).

Vitrolles Cap Horizon  : Place à la décision politique

D’un projet qui, au départ, visait à améliorer l’accessibilité de la gare Vitrolles Aéroport Marseille Provence (Vamp, lieu-dit Les Aymards) pour créer un pôle d’échanges stratégique à proximité de l’aéroport, Vitrolles Cap Horizon est rapidement devenu une composante du projet Henri Fabre, avec redimensionnement des dessertes et requalification des zones économiques entre l'aéroport et le centre urbain de Vitrolles. Deux espaces sont concernées : la zone de Couperigne et celle des Estroublans sur environ 20 ha. Coût total du projet (au stade des études préliminaires): 65 M€ dont 19 M€ pour les équipements de mobilité. Hélène Sparta, à la tête de la direction de l’appui aux communes à la CPA, a expliqué lors du Copil que toutes les études avaient été menées pour l’ensemble des actions programmées (dont l’estimation des besoins des industriels) avec les coûts associés. Place donc désormais à la décision politique…

Projet Mercure : « Le portage juridique sera opérationnel d’ici juillet »

Le Syndicat d’agglomération SAN Ouest Provence porte pour sa part, près de la base aérienne 125 d'Istres, le projet Mercure, du nom de l'avion que Dassault Aviation a assemblé sur les lieux au début des années 70. L’idée est d’accueillir de nouvelles entreprises dans les essais, simulation et mesures : des expertises sur lesquelles Istres a capitalisées avec notamment la présence sur ces terres du centre d’essais en vol de la DGA-EV, Dassault Aviation, Airbus group, Safran, Thalès ou encore la PME VSM, conceptrice d’entraîneurs d’hélitreuillage... En février 2014, Ouest Provence est devenu le propriétaire pour 13,2 M€ TTC du centre de montage Mercure de Dassault Aviation, un ensemble de 45 000 m2 de bâtiments sur 33 ha. Le site, qui doit comporter un autre immeuble d’un peu moins de 1 000 m2, ambitionne de devenir une référence européenne dans les essais mais aussi dans les plates-formes stratosphériques, dirigeables et aérostats, domaines d'action stratégiques du pôle de compétitivité Pegase. « Le portage juridique sera opérationnel d’ici à juillet 2015 avec la création d’une SPL et un plan d’investissement à trois ans de 12 M€. Les conclusions de la pré étude d’implantation industrielle sur les dirigeables et plates-formes stratosphériques seront rendues en mai », a expliqué le représentant du syndicat d’agglomération.

A.D