Menu principal

27.01.2014 - Territoire

"Défricher le présent et éclairer l’avenir"

Christian Saint-Etienne, économiste, universitaire, était l’invité de l’Assemblée Générale du vendredi 24 janvier. Dans un « discours de vérité », l’ancien membre du FMI a dressé un état des lieux de l’économie française sans concession avant d’insister sur le potentiel des métropoles.

« Il n’y a aujourd’hui plus de crise mondiale, mais une crise de la zone euro. Au sein de cette zone, la France est en grande difficulté ». C’est sur ce sévère constat qu’a débuté Christian Saint-Etienne avant de dresser une longue liste de faiblesses : effondrement à l’export, fiscalité excessive,… En négligeant l’industrie, les pouvoirs publics français auraient ainsi dès la fin des années 80 précipité l’économie nationale dans le déclin…

L’ancien membre du FMI résume la situation commerciale du pays avec son paradoxe des 80% : « Alors que nos économies sont à plus de 80% des économies de service, 80% des exportations mondiales, hors pétrole et matières premières, sont industrielles. »

 

Pour autant, l’économiste n’est pas pessimiste « il faut garder en mémoire qu’on a été bon par le passé pour rebondir » et insiste sur le rôle des métropoles « Il y a, depuis 20 ans, une métropolisation de la croissance. Ce sont les métropoles et non les pays qui portent l’innovation ».

Citant un rapport de la Banque Mondiale - « Les producteurs choisissent de préférence certaines localisations telles que les villes, les zones côtières ou les pays intégrés dans un riche réseau de relations » - Christian Saint-Etienne envisage un avenir florissant à la métropole Aix-Marseille.

 Après le diagnostic, Christian Saint-Etienne établit son ordonnance pour la métropole marseillaise. Au programme, 3 remèdes à appliquer avant 2020 : reconstruire massivement l’industrie (au sens de la 3e révolution industrielle), investir sur les infrastructures, miser sur la mobilité totale au sein du territoire.