Menu principal

14.06.2015 - Si vous saviez...

PACA, l’autre région aéronautique française au Bourget

C’est parti pour la 51e édition du Salon aéronautique du Bourget. Cette semaine, du 15 au 21 juin, sera l’occasion pour la filière aéronautique régionale de cultiver sa différence par rapport aux deux autres entités aéronautiques fortes en France.

Elles sont 24 PME et TPE régionales, embarquées par le pôle de compétitivité Pégase avec l'appui financier de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur (397 K€), à représenter le blason provençal dans le hall 4 aux emplacements B78 – B54, encadrés par les pavillons de la Suisse et du Japon. Avec les acteurs institutionnels (4 pôles de compétitivité ; Agence régionale pour l’innovation et l’internationalisation des entreprises ; communauté urbaine Marseille Provence Métropole ; les agences de développement économique Team Côte d’Azur, Provence Promotion, Vaucluse Développement et Hautes-Alpes Développement et CCI du Var…), la délégation régionale fédérera une trentaine d'exposants sur un stand commun de 342 m2 et sous la bannière « The place to take off ».

2 260 exposants et 320 000 visiteurs

Évidemment, on est loin des 140 entreprises composant l’« Aerospace Valley », stand commun de 1 450 m2 que se partagent depuis plusieurs années déjà Midi-Pyrénées et Aquitaine à l’occasion du temps fort le plus emblématique de la filière aéronautique mondiale. Avec ses 2 260 exposants (attendus), soit 5 % de plus qu'en 2013, issus de 47 pays et 320 000 visiteurs (dont 140 000 professionnels) en provenance de 181 pays, le Bourget surclasse Farnborough en Grande-Bretagne (1 506 exposants en 2014), ILA à Berlin (1 203 exposants en 2014), Dubaï Airshow et celui de Singapour (autour de 1 000 exposants).

Présence inter-filières

Certes, la Région PACA n’a pas la taille critique de Midi-Pyrénées/ Aquitaine ou d’Ile-de-France, grandes régions aérospatiales dominées par la construction. En revanche, signifie Sarah Kirman, directrice du pôle Pégase, qui fédère 80 % des membres de la filière (soit 18 000 emplois revendiqués),

« Provence-Alpes-Côte d’Azur revêt une particularité bien autre : contrairement à ses homologues, les grands industriels y sont peu nombreux. Mais la richesse et la diversité scientifique de la Région dans un grand nombre de filières (TIC, naval, optronique, naval..) ont permis l’émergence d’un vivier d’entreprises technologiques, aux compétences pointues, capables de développer des solutions intégrées qui volent, qui nagent, qui rampent, qui ramassent des images avec la capacité de les traiter ».

D’où la présence au Bourget de quatre trois autres pôles de compétitivité (Pôle Mer Méditerranée, Optitec, Pôle Risques).

5,5 Md€ de CA

Moins connue en effet que ses voisines de Midi-Pyrénées et d’Aquitaine ou, du moins, pas spontanément identifiée comme telle, la filière aéronautique régionale apparaît pourtant au troisième rang national avec un chiffre d’affaires annuel de 5,5 Md€. En dehors de quelques grands donneurs d’ordre de rang mondial, Airbus Helicopters, leader mondial pour la construction d’hélicoptères civils à Marignane (13) et Thales Alenia Space pour la conception de satellites à Cannes-La Bocca (06), mais aussi Dassault Aviation, Safran, Daher…, le secteur est composé d'une myriade de 300 entreprises (dont 190 TPE/PME selon les données de Pegase), notamment spécialisées dans les matériaux, les composants électroniques, les systèmes au sol  et technologies embarquées.

Ambition : devenir le leader mondial des nouveaux usages aérospatiaux

C’est sur ce capital de « pépites » innovantes que le pôle de compétitivité spécialisé a choisi d’asseoir le positionnement de la région, par complémentarité aux deux autres pôles aéronautiques et spatiaux nationaux, Aerospace Valley et Astech. Un positionnement, né d’une réflexion stratégique sur l’identification de nouveaux relais de croissance, en explorant notamment des marchés qui ne se situent pas dans les champs d’intervention traditionnels de l’aviation commerciale, mais sur lesquels la région disposerait des compétences technologiques nécessaires. Des domaines « plus exotiques » dans les services et usages aériens du futur pour des applications dans la surveillance aérienne, l’observation, le transport, le secours et les télécommunications.

« Nous accompagnons des entreprises qui conçoivent des vecteurs : dirigeables, aéronefs stratosphériques, avions ultra légers, hélicoptères, drones et d’autres qui développent des services », résume Sarah Kirman.

Des zones d’activité dédiées

Pour accompagner ce nouvel écosystème qui reste à structurer, un réseau régional d’implantations est en train de s’aménager (Aéronautique : À chaque projet structurant, un site dédié) , de concert avec les collectivités, indique le représentant de MPM. À l’instar du technoparc Henri‐Fabre sur la zone des Florides à Marignane (L’offre territoriale se construit) ou à Istres pour les dirigeables, filière confirmée parmi les grands plans de la Nouvelle France Industrielle (Le dirigeable, star régionale du Bourget ?). Ou encore les technologies « flying capabilities » sur la base aérienne de Salon-de-Provence.

Roll-out des technologies régionales

L’information au Bourget ne se lira pas dans la présentation de nouvels aéronefs (il y en aura peu) mais fera la part belle aux innovations numériques (réalité augmentée, 3D, géolocalisation, robots, drones…). Si Airbus et Boeing se livreront à leur traditionnelle surenchère dans les prises de commandes mises en scène de façon quasi théâtrale, les deux constructeurs historiques n’auront rien à présenter de nouveau si ce n’est qu’Airbus Group fera voler l’E-Fan, biplace tout électrique. Sur le stand régional, la semaine sera rythmée par des visites officielles, des animations sur le principe : « Un jour, un thème », et des « Innovations Coffee break », pour permettre aux entreprises régionales de faire leur « roll-out ».

Annonces d'Airbus Helicopters

Évidemment, il n'est pas sur le stand mais le plus illustre représentant de la Région, qui engrange les contrats milliardaires depuis le début de l’année (Comment Airbus Helicopters s’impose à l’export), dont le dernier en date avec le Koweit pour une valeur de 1 Md€, devrait donner de la visibilité à son H160 et H154M dont les maquettes seront exposées sur la piste. Un exemplaire du H175 sera également présenté. Et d'autres contrats d'envergure ne devraient pas tarder à être confirmés.

24 PME/TPE au 51e salon du Bourget

Bouches-du-Rhône

Technofirst (Aubagne) : Technologies de réduction du bruit et des vibrations par contrôle actif;
Oxytronic (Aubagne) : Équipements électroniques embarqués : boitiers de commande et contrôle, interfaces rétro-éclairées ;
 Vsm (Pélissanne) Simulateurs et entraîneurs pour avions et hélicoptères civils et militaires ;
La mesure sur mesure (Aix-en-Provence) : Capteurs de mesure réduisant le temps d'installation des dispositifs de tests, lors d'essais de prototypes d'aéronefs civils et militaires ;
Solution F (Venelles) : Moteurs électriques alimentés par des batteries embarquées pour relever le défi du premier hélicoptère totalement électrique ;
Nexvision (Marseille) : Systèmes optroniques complexes et solutions de vision sur les bandes de fréquence UV
Inovsys (Marignane) : Matériaux mécaniques du futur et service avancés à l’industrie ;
Bonnans (Marignane) : Sous-traitance mécanique ;
Novadem (Aix-en-Provence) : Robotique aérienne (drones …)
Weir Power & Industrial (Saint-Victoret) : Réalisation de pièces et ensembles techniques dans tous types de matériaux ;
Barco Silex (Peynier) : Micro-électronique embarquée.

Var

Atem (Sollies-Pont) : Systèmes de reconnaissance terrestres et aériens pour la défense et de liaisons coaxiales hyperfréquences pour l'aéronautique et le spatial ;
Vibratech (Fréjus) : Réglages dynamiques et l'analyse vibratoire ;
Wilco International (Seyne-sur-Mer) : Matériels optiques et optroniques ;
Irts (Toulon) : Informatique embarquée pour la défense et l'aéronautique ;
Kontron Modular Computers (La Garde) : Serveurs Wifi permettant aux passagers d'un avion d'être connectés au réseau sans fil local de l'appareil ;
Action Air Environnement (Cuers) : Télédectection aérienne et géophysique ;
Aéro Surveillance (Castellet) : Systèmes à intelligence embarquée pour les drones à voilure tournante ;
Ixarys (Draguignan) : logiciels de traçabilité I-intelligente ;
Optis (La Farlède) : logiciels de simulation optique.

Vaucluse
Adms (Avignon ) : Outils de gestion aérienne ;
G1 Aviation (Avignon) : ULM à décollage et atterrissage court.

Alpes-Maritimes

One-Too (Carros) : outils de mesure et de contrôle.