Menu principal

24.10.2018 - RSE

Retour sur Positive Business Place : tous vendeurs, tous acheteurs responsables !

Le Metropolitain Business Act (MBA) réunit quelque 550 membres, tous vendeurs ou acheteurs de produits ou de services. Parce que ces deux activités riment avec éco-responsabilité, la CCIMP a organisé le 18 octobre dernier, le premier "Positive Business Place".

Mots clés : 
Imprimer cette page

 Il y avait certes un besoin : la première édition de Positive Business Place aura réuni 87 dirigeants de TPE, PME et représentants des grands donneurs d’ordre. Au menu des échanges : la démarche d’achat durable ou à l’inverse, le positionnement en tant que fournisseur éco-responsable. Toute entreprise peut avoir ces deux casquettes. L’idée était donc de leur donner des clés pour mieux comprendre et s’approprier les enjeux liés à cet aspect de la RSE. Une demande émanant des membres du Metropolitain Business Act, bien conscients de ces problématiques : « lors des inscriptions au MBA, près de quarante entreprises nous ont communiqué qu’elles avaient déjà amorcé une démarche en matière de stratégie d’achat et de vente éco-responsable », précise Sophie Deschamps, responsable du service performance et développement du business, à la CCIMP. A noter que le positionnement de la CCI sur la RSE n’est pas nouveau, puisqu’elle organisait déjà Les Rendez-vous des éco-entrepreneurs. De plus tout au long de l'année, elle accompagne les entreprises dans leur démarche RSE via le  dispositif « Parcours Performant et Responsable en PACA ».  Le Positive Business Place marque cependant une rupture en termes d’approche. Loin des salons traditionnels, il a été voulu proactif, dynamique. Objectif : constituer des groupes de travail et co-construire, mais aussi  faire de la pédagogie croisée, à l’aide de témoignages.

La RSE, « levier de différenciation »

Au programme, trois temps forts. Les participants ont tout d’abord été amenés à réfléchir à une alternative pour  "acheter et vendre autrement", sans changer la totalité de leurs process, dans une logique de mutualisation ou d'échanges. "L’idée, c’était d’impulser des synergies inter-entreprises" explique Alexandra Rigo, conseillère développement durable à la CCIMP. Près d’une centaine de flux, besoins ou propositions ont été identifiés. Par exemple le covoiturage, les déchets alimentaires à recycler, la volonté de recycler le matériel de bureau par des voies moins traditionnelles... Et déjà des partenariats se dessinent. Le rôle de la CCIMP consistera à suivre ces entreprises pour les aider à les concrétiser. Des initiatives qui amènent  TPE et PME à penser leur modèle économique ou leur process différemment... « Toutes les entreprises qui s’inscrivent dans une démarche RSE et qui la déclinent aux achats sont plus compétitives. C’est un vrai levier de différenciation », appuie de fait François Ranise, membre élu de la CCIMP. Deux entreprises locales en ont témoigné : Multi Restauration Méditerranée, très investie dans la RSE officie sur le terrain de la restauration collective et sait faire preuve de compétitivité, face à des grands comptes comme Sodexo. De leur côté, les architectes de RAedificare, proposant une filière de réemploi de déchets du bâtiment, ont fait la démonstration que l’on peut mettre en place un business model en s’appuyant sur une autre proposition de valeur. Enfin, le World Café des indicateurs RSE a permis aux participants, scindés en trois groupes, de réfléchir sur trois catégories de critères retrouvés dans les cahiers des charges des donneurs d’ordre : environnementaux, sociaux, sociétaux et économiques. Le prix, les délais, la qualité ne sont plus les seuls critères. "De quoi confronter les problématiques des acheteurs avec la réalité du terrain. Les trois groupes ont mis l’accent sur la pertinence ou pas des critères, sur le fait qu’ils doivent être suffisamment précis, mais pas trop restrictifs, sous peine de fermer le marché à certains fournisseurs" conclut Alexandra Rigo.

*La première édition de Positive Business Place était co-organisé avec la Cité des Entrepreneurs, Cap au Nord entreprendre, et les Entrepreneurs de l'Huveaune Vallée