Menu principal

16.06.2020 - Reprise

Le drive local : un pas supplémentaire en faveur du commerce de proximité

Le 15 juin la CCIAMP a signé avec Hopps Group et la Start-up aixoise Getbigger une convention de partenariat tripartite pour développer « Le Drive Local », une marketplace agrémentée d’un système de livraison gratuite pour les commerçants référencés.

Mots clés : 
Imprimer cette page

C’est un fait, l’après Covid s’amorce dès aujourd’hui en termes de comportements de consommation, et cela passe par l’achat local. Encore faut-il se donner les moyens d’accompagner cet élan pour qu’il perdure. Voilà pourquoi la CCIAMP s’est engagée dans une convention tripartite, signée ce 15 juin, avec Hopps Group et la start-up aixoise Getbigger, spécialiste des solutions d’e-commerce. Son objet : le développement de la plateforme « Le Drive Local » sur l'ensemble du territoire métropolitain. Une marketplace gratuite pour les commerçants, offrant au consommateur la possibilité de retirer ses achats via click and collect, drive piéton ou livraison à domicile. « C’est de notre volonté d’aider Typhaine Sciacca, gérant à Jouques le primeur Cœur d’artichaut et démunie face aux quelques 200 SMS journaliers de ses clients pendant le confinement, qu’est née l’idée du drive. La solution conçue, nous nous sommes lancés avec six commerçants, deux mois plus tard nous en comptons environ 200 », se réjouit Thomas Geissmann, CEO de Getbigger.  

Le concours de la Chambre devrait permettre de voir grandir le nombre des référencés, le président Jean-Luc Chauvin appelant « tous les commerçants de la Métropole à saisir cette opportunité ». Convaincu dès les prémices du projet, le groupe Hopps a quant à lui mis dans le package la force de frappe, en termes de logistique et de livraison, de sa filiale Adrexo. Les chiffres sans appel d’une étude réalisée en amont, n’ont pas fait longtemps hésiter l’ETI à se lancer dans l’aventure. « 97% de gens déclarent qu’ils sont attachés à leurs commerces de proximité, 85% des interrogés étaient favorables à la solution d’un drive », détaille Frédéric Pons, coprésident de Hopps Group. Et en effet pour Typhaine Sciacca, derrière les chiffres, se profile bel et bien la volonté d’une autre consommation. « Aujourd’hui mon chiffre d’affaires a doublé ! Les commandes représentent désormais 10% de mon activité. »

De son côté, Loïc Derbay, gérant la pâtisserie aixoise Monsieur Chou, a pu trouver dans l’application une assise pour son nouveau levier de croissance. « Nous vivions beaucoup de la restauration. Contraints de fermer, nous nous sommes réinventés avec la vente de box ou de coffrets, livrés avec mon véhicule. » Les moyens de livraison mutualisés du drive lui ont donc changé le quotidien.

L’enjeu est là : créer les outils de la consolidation de ces activités de proximité, illustre Stéphane Salord, associé de la plateforme de logistique de fruits et légumes bio Pommes de terre. « Un agriculteur sur dix a fait le pari du bio localement. Si on veut que cela soit pérenne, que le prix au kilo continue à baisser, il faut le circuit de distribution ».

Pour la CCIAMP, c’est une pierre de plus dans un édifice érigé en faveur de l’offre locale. Ainsi la Chambre s’était-elle déjà mobilisée sur le lancement du chèque cadeau Treiz’ Local. Elle vient en outre de rendre le Métropolitain Business Act solidaire, puisque « le coût de l’inscription à ce dispositif est pris en charge par la Chambre jusqu’au 31 décembre prochain », a annoncé Jean-Luc Chauvin.