Menu principal

17.06.2020 - Port

Smartport Challenge #2 : les lauréats

Les lauréats du challenge pour construire le port du futur ont été présentés dans le cadre d’une visioconférence de presse le 16 juin. Découvrez-les !

Mots clés : 
Imprimer cette page

Le French Smartport in Med est une démarche portée par le Grand Port Maritime de Marseille, la CCI métropolitaine Aix-Marseille-Provence, Aix-Marseille Université.           

La 2e édition du Smartport Challenge lancée dans le cadre du salon Euromaritime en février dernier, avec le soutien de la Préfecture des Bouches-du-Rhône, la Région SUD – Provence-Alpes-Côte d'Azur et la Ville de Marseille, comporte 8 défis portés par : CMA CGM, Etat / Syndicat des pilotes / AtmoSud, EDF, Hammerson – Les Terrasses du Port, Interxion / Dalkia Smart Building, Naval Group, Traxens et Port de Marseille Fos.

L’ambition partagée par les organisateurs et les nombreux acteurs publics et privés associés à la démarche est de promouvoir la co-innovation entre grands groupes et start-ups pour construire le port du futur.
 

De nombreux candidats


57 entreprises ont candidaté au 8 défis, une progression par rapport au premier challenge qui s’est tenu en 2019. Depuis le 8 juin, les start-ups sélectionnées ont débuté la phase de co-innovation avant d’entamer les sprints, les temps forts collectifs à thecamp cet été pour une durée de 5 mois, avec le soutien de l’ensemble de l’écosystème du French Smart Port in Med.

Objectif : concevoir, tester et expérimenter leur solution innovante.
 

Les lauréats
 

Membres fondateurs, partenaires, porteurs de défis, sartups lauréates, journalistes; en tout 65 personnes étaient connectées le 16 juin à cette visioconférence pour connaitre les noms des lauréats de cette seconde édition du challenge. Voici le détail. 

Le premier défi est porté par EDF. Sa problématique concerne les eaux usées des bateaux de croisières. Comment les utiliser pour produire de l’énergie ? Le lauréat de ce défi est Acqua.Eco, qui va développer une solution pour traiter la pollution générée par les eaux usées et de réutilisation de l’eau, sous forme d’énergie et alléger ainsi le bilan carbone global à terre comme à bord des navires.

19 000 opérations, 46 pilotes, un service 24h sur 24 et 365 jours par an, voilà l’action du Syndicat des pilotes, qui porte le second défi avec la Dreal et AtmoSud. Ensemble ils souhaitent trouver un moyen d’intégrer les paramètres liés à la qualité de l'air en temps réel pour favoriser l'éco-pilotage des navires en zone portuaire, mesurer l'impact de cet éco pilotage et proposer des options de manœuvre. Implexe, relèvera ce 2e défi en « mettant en boîte » des expertises théoriques et empiriques sur les émissions des moteurs de navires, pour comparer, chiffres à l’appui, les impacts environnementaux de manœuvres alternatives d’entrée et de sortie du port.

Interxion, qui compte près de 270 datacenter dans le monde, dont 2 implantés à Marseille, a lancé le défi 3 avec Dalkia Smart Building. Il concerne la mise en évidence des aspects environnementaux pour démontrer l’innocuité de la solution de refroidissement des data centers sur l’environnement. Ce 3e défi sera relevé par My Digital Buildings qui créera un démonstrateur permettant de présenter le concept de River Cooling par le spectre du jumeau numérique d’un data-center et de son environnement.

Le 4e défi est porté par Hammerson – Les Terrasses du Port qui souhaite développer une solution innovante, interactive et pédagogique à destination du grand public pour mettre en valeur toutes les initiatives « vertes » des acteurs publics et privés présents sur le Port de Marseille Fos. Le lauréat de ce défi est POC Studio, qui a développé un prototypage collaboratif, permettant d’intégrer les différentes parties-prenantes et de faire émerger la solution la plus adaptée.

Le 5e défi, porté par Naval Group, a pour problématique l’amélioration des opérations de contrôle des navires en exploitation ou en escale et des infrastructures portuaires grâce aux objets connectés et à la digitalisation. Le lauréat de ce défi est Inouid, qui va développer une gestion facilitée et fiabilisée des équipements soumis à règlementation dans les Navires au moyen de solutions IoT radio innovantes.

Traxens, qui a posé le défi 6, souhaite trouver une solution pour limiter les immobilisations de conteneurs en automatisant certaines opérations de contrôle grâce un système complémentaire de sécurisation des containers. Anatsol, lauréat du défi, proposera un scellé connecté intelligent et hautement sécurisé, qui enregistre et communique en temps réel, toute preuve d’ouverture inattendue du conteneur.

Le Port de Marseille Fos qui souhaite trouver une solution pour utiliser les caméras installées sur le Port en vue d’optimiser les flux routiers et ferroviaires et diminuer leurs impacts environnementaux, porte le 7e défi. Eura Nova a ainsi été choisie pour créer une solution permettant l’analyse des images vidéo des caméras par des modèles d’Intelligence Artificielle en vue d’identifier des points de congestion récurrents, d’en établir la cause et de prédire l’état futur du trafic sur le port.

Avec 500 navires qui desservent plus de 400 ports CMA CGM a transporté près de 22 millions de conteneurs EVP en 2019 et porte le défi 8 visant à trouver des énergies renouvelables pour les conteneurs frigorifiques. Une solution a été sourcée par le challenge pour y répondre grâce à un dispositif mobile basé sur les énergies renouvelables. La solution sera développée avec la société Hélion, non retenue en raison de son statut de filiale d’un grand groupe (Areva).

CMA CGM contribue à la dynamique collective du Smart Port Challenge et le binôme sera associé à la démarche de co-innovation.

Les solutions développées dans le cadre de cette co-innovation, seront présentées à l’occasion du Smart Port Day qui devrait se tenir en novembre prochain.

Consulter le dossier de presse.

En savoir plus : www.lefrenchsmartportinmed.com/
 

Crédits Photos : Port de Marseille Fos