Menu principal

07.02.2019 - Port de demain

Le Smartport Challenge dévoile ses sept champions de l'innovation

A l'issue du Smartport Challenge lancé en octobre dernier, les sept start-up retenues pour inventer le port du futur ont été dévoilées jeudi 7 février au Palais de la Bourse de la CCI Marseille-Provence.

Mots clés : 
Imprimer cette page

Le port de Marseille, poumon économique du territoire, est confronté à de nombreux défis technologiques et environnementaux. Il avance vite et ne mène pas cette bataille tout seul. Les grands donneurs d'ordre qui tournent autour de l’écosystème maritime se mobilisent avec lui et ont décidé de faire appel aux start-up de la région pour trouver les solutions les plus innovantes. En octobre dernier, la CCI Marseille Provence, le Port de Marseille Fos et Aix-Marseille Université ont lancé un grand concours pour dénicher les entreprises qui leur proposeront les meilleures innovations. Quatre mois, plus tard, le Smartport Challenge dévoile les sept sociétés sélectionnées parmi plus de 40 projets reçus.

Un fil rouge : l'environnement

Intelligence artificielle, économie d'énergie, cybersécurité... Les défis à relever sont nombreux mais ils se rejoignent sur un impératif : l'excellence environnementale. « Ce sera LA priorité du port dans les années à venir », prévient Christine Cabau-Woehrel, la présidente du directoire du grand port maritime de Marseille-Fos (GPMM). Maurice Wolff, vice-président de la CCIMP en charge des filières et grands projets métropolitains se félicite de l’organisation de l’événement : « Je suis sûr que l’on réussira car c’est un challenge très concret. » La preuve par l’exemple avec le 1er défi : le branchement à quai des navires. En tant que fournisseur d'énergie, EDF veut aller plus loin. Il a choisi Capsim, un bureau d'études aixois spécialisé dans les réseaux électriques et l'électrotechnique, pour développer une solution permettant d'utiliser les énergies renouvelables. Pour le deuxième défi, lancé par La Méridionale, c'est Nauvelis, une jeune start-up basée elle aussi à Aix spécialisée dans les objets connectés, qui a été retenue. Elle va travailler avec la compagnie maritime pour créer une application capable d'informer en temps réel les transporteurs de l'emplacement exact des remorques pour qu'ils chargent plus rapidement. Ecologie toujours avec le challenge du GPMM qui porte sur la réduction des émissions du transport maritime. Il a sélectionné Searoutes et son service de suivi et de planification. Originaire de Hambourg, Searoutes vient de s'installer chez Zebox, l'accélérateur  de la CMA CGM. L'armateur marseillais a lui aussi lancé un défi dans le Smartport Challenge. Il a retenu Navalgo qui travaille beaucoup sur l'intelligence artificielle dans le domaine de la logistique et va accompagner la CMA CGM pour développer de nouveaux algorithmes afin d'optimiser les opérations portuaires.

Un smartport aux multiples facettes

Le domaine portuaire n'accueille pas que des acteurs maritimes. Avec ses deux data-center près de la porte 4, Interxion reçoit les données de l'internet du monde entier avant de les transmettre vers l'Europe. Afin de sécuriser son alimentation et réduire la consommation, elle a missionné Green Cityzen, une start-up basée à Marseille pour développer des capteurs à bas coût pour ses batteries. Situées également sur le territoire du GPMM, les Terrasses du Port cherchent pour leur part à mieux informer les croisiéristes et les passagers des ferries des services disponibles autour du port. Pour y parvenir, elle fait confiance à l'entreprise chilienne Mktxdatos, spécialiste dans l'optimisation marketing des commerces grâce à l'exploitation de la donnée.  Enfin, s’il travaille essentiellement sur la base militaire de Toulon, le spécialiste de l'armement sous-marin Naval Group a également répondu présent. Il a choisi la jeune pousse voisine Egérie pour cartographier l'ensemble des éléments techniques digitaux (systèmes de contrôle d’accès, grutage, réseau électrique…) d'un port.

Les binômes, grands groupes et start-up, sont maintenant formés. Ils vont devoir travailler d'arrache-pied pour donner naissance à un prototype fonctionnel d'ici quatre mois. Pour les aider, thecamp offre son expertise projet inspiré des méthodes utilisées par les designers et les créatifs. Le fruit de leur collaboration sera officiellement présenté à l'occasion Smart port Day qui se tiendra en juin à Marseille.

 

Retour en images sur le 1er "srprint" des binômes les 4 et 5 février 2019