Menu principal

13.06.2019 - Nautisme

La CCIMP et les clubs naviguent de concert dans l’Anse de la Réserve

Les partenaires veulent faire du port un exemple en termes d’animation et de gestion.

Jean-Luc Chauvin, Président du Port de l’Anse de la Réserve et président de la Chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence, a signé le 12 juin des conventions avec les trois clubs et associations historiques de ce port situé dans le Vieux-Port de Marseille, entre le palais du Pharo et le Fort Saint-Nicolas. Un engagement sur douze ans, "pour que le port devienne une référence du nautisme ", a-t-il précisé.

Depuis septembre 2018, le Port de l’Anse de la Réserve, qui compte 190 postes à flot et 50 à terre, est géré par la CCIMP, dans le cadre d’une Délégation de Service Public (DSP), attribuée par la métropole. "Il n’a jamais été question pour la CCIMP de se substituer aux clubs, à ceux qui font vivre ce port", rappelle Jean-Luc Chauvin. "Nous travaillons d’ailleurs main dans la main avec eux depuis notre arrivée. Notre ambition est d’aider à le moderniser et à l’ouvrir sur la ville. Nous avons l’ambition d’en faire un véritable « village plaisance »". Parmi les objectifs : l’obtention du label européen ports propres, l’utilisation des nouvelles technologies « smart port » et le développement des animations sur le port, le tout dans un contexte marqué par l’accueil en 2024 des épreuves de Voile à Marseille dans le cadre des Jeux Olympiques.

Des partenariats gagnant-gagnant

Pour les clubs historiques, ces conventions constituent un levier de développement : "Exister seul, ça n’était plus possible, souligne Richard Desjardins, Vice-président Rowing Club de Marseille. Notamment financièrement, que ce soit en investissement ou en fonctionnement, surtout pour les compétitions de haut niveau. Le travail avec la CCIMP peut notamment nous aider à trouver des sponsors."

Au sein de l’Union Nautique Marseillaise (UNM), chargée entre autres d’organiser les régates, ce constat est partagé. "Ce qui était perçu au début comme une menace est désormais vu comme une opportunité, assure Joël Heisserer, Président de l’UNM. L’esprit de ces conventions est de faire perdurer l’activité du club, dans l’intérêt de ses sociétaires."

Pour les Scouts marins, "la convention devrait permettre de rénover nos locaux, et peut-être à terme d’accueillir davantage d’enfants", estime Alice Rolland-Oudot, responsable du club.

En douze ans, la CCIMP entend faire du Port de l’Anse de la Réserve un exemple en termes d’animation et de gestion. « Marseille s’est construite pendant 26 siècles grâce à la mer, mais elle lui a un peu tourné le dos durant ces cinquante dernières années, rappelle Jean-Luc Chauvin. Il y a un vrai défi à relever pour renforcer notre attractivité nautique et sa filière économique, et recréer une interface entre le port, la ville et ses habitants. »

Crédit : Edwige Lamy / Usine à Photo - CCIMP
Légende (de g. à d.) : Jérôme Giraud, Directeur général de la SASU Anse de la Réserve, Jean-Luc Chauvin, Président du Port de l'Anse de la Réserve, Joël Heisserer, Président de l'Union Nautique Marseillaise, Richard Desjardins, Vice-Président du Rowing Club de Marseille et Alice Rolland-Oudot, Responsable de groupe des Scouts Marins.