Menu principal

06.02.2019 - MPG 2019

2019, année gastronome !

Après le sport et la culture, c’est sous la bannière du goût que Marseille Provence entend cette fois défendre ses couleurs dans la compétition internationale. En 2019, restaurateurs, cafetiers et hôteliers sont invités à se mobiliser pour promouvoir les richesses de la cuisine méditerranéenne

Mots clés : 
Imprimer cette page

8 millions de touristes visitent chaque année notre département. Dans un contexte d’hyper concurrence, comment améliorer cette performance ? Réponse : en s’adressant à leurs papilles ! On sait en effet qu’un tiers des visiteurs séjournant en France a pour première motivation la cuisine et les vins.
Pour installer le territoire dans sa dimension de destination « food », le Département a décidé d’initier une nouvelle aventure collective, baptisée « Marseille Provence Gastronomie 2019 ». De mars à décembre, à travers une programmation effervescente parrainée par Gérald Passédat, le chef étoilé du restaurant marseillais Le Petit Nice, toutes les communes des Bouches-du-Rhône vont mettre à l’honneur les recettes, produits et talents culinaires du terroir.

Se déployant au fil des saisons, événements prestigieux ou rendez-vous festifs illustreront la créativité de la table en Provence : concours de pique-niques, grand banquet provençal, championnat du monde des petits farcis, festival du poulpe ou de la soupe, fête de l’amande, trophée des maraîchers… Le chef Yvan Cadiou, pour qui la cuisine est une œuvre globale, a même imaginé des happenings culinaires et des joutes d’éloquence. Pour offrir le maximum de résonance à ce foisonnement, une vaste campagne de communication s’appuiera sur un site dédié et une expérience digitale immersive. Philippe Zerah, responsable du restaurant Dalloyau à Marseille et président des restaurateurs à l’UMIH 13, espère que ce travail « portera ses fruits à l’international, en faisant découvrir cette cuisine du peu transformée en art de vivre ensemble ».

Un art de vivre, mais aussi un enjeu économique : avec 18 000 emplois dans l’agriculture et 32 000 emplois dans les cafés restaurants, la gastronomie doit être considérée comme un véritable levier de développement.

En savoir plus : www.mpg2019.com