Menu principal

11.10.2018 - Maritime

Smartport Challenge : Le port du futur, c’est maintenant !

Les start-ups qui ont assisté au lancement de la première édition du Smartport Challenge, le 10 octobre 2018 à la Chambre de commerce et d’Industrie Marseille-Provence, se sont montrées enthousiastes et prêtes à relever le défi !

Mots clés : 
Imprimer cette page

Un port plus vert, plus sûr et productif… Le port du futur s’imagine dès à présent à Marseille. Le 10 octobre dernier, près de 80 start-ups et Pme innovantes ont jeté l’ancre à la Chambre de Commerce et d’industrie Marseille prêtes à relever sept défis technologiques lancés par Naval Group, Hammerson, La Méridionale, EDF Provence-Alpes-Côte d’Azur, Interxion, CMA CGM et GPMM, dans le cadre de la première édition du concours Smartport Challenge. « Le port du futur sécurisé consiste à développer un outil de cybersécurité pour les ports. Le défi consiste à élaborer une méthode visant à cartographier l’ensemble des éléments techniques numériques portuaires », explique Emilie Cazzato, responsable du développement commercial de Naval Group qui se diversifie depuis une dizaine d’années dans les activités civiles.

Après avoir investi dans la connexion des navires à quai, la Méridionale, engagée dans la dématérialisation de la documentation, a développé un procédé d’identification des remorques par tag RFID. Aujourd’hui, l’armateur entend aller plus loin et propose aux start-up d’imaginer une interface permettant aux transporteur routiers d’identifier et de localiser les remorques sur le quai.  Une innovation qui, selon les calculs du directeur de la manutention Eric Brioist, éviterait 25 h de roulage par jour des remorques à quai !

Engagé également dans la chasse au dioxyde de carbone, le GPMM, membre fondateur du SmartPort, invite les entreprises à travailler sur un éco-calculateur sur un trajet complet porte à porte.
 

AMU JETTE UNE PASSERELLE ENTRE LE MONDE ACADEMIQUE ET LES ENTREPRISES PORTUAIRES
 

Un défi qui n’a pas manqué de susciter l’intérêt des start-up, également avides d’en savoir-plus. Tout comme celui présenté par CMA CGM visant à optimiser supply-chain sur les terminaux à conteneurs. « L’enjeu de notre challenge consiste à faire sortir les conteneurs dans un délai optimal », annonce Rajesh Krishnamurty. Cet ancien cadre d’Infosys désormais directeur central exécutif IT chez CMA CGM, rappelle que la compagnie a créé un fonds CMA CGM Ventures et inauguré fin septembre dans l’immeuble Castel, ZeBox, incubateur et accélérateur de start-up. C’est d’ailleurs dans ce même bâtiment entièrement rénové que la Cité de l’Innovation et des Savoirs, porté par Aix-Marseille Université, également membre fondateur du FrenchSmartPort in Med, entend jeter une passerelle entre le monde académique et les entreprises en créant une chaire SmartPort.

Présente depuis quelques mois seulement sur le port de Marseille, Interxion s’engage également dans ce concours en proposant un défi sur la gestion des batteries. EDF veut faire plancher les jeunes ingénieurs sur le stockage d’énergies vertes dans le cadre du développement du courant de quai. Les innovations suggérées par les grands groupes concernent également le grand public.  Le défi lancé par les Terrasses du port fourmille d’infos pratiques et fait rêver… « Sur la promenade, les visiteurs de notre centre commercial se demandent d’où viennent les navires en escale et vers quelle destination ils appareillent. Avant d’embarquer sur un ferry ou un paquebot, les passagers pourraient bénéficier d’info pratiques et culturelles », annonce Marie Canton, nouvelle directrice des Terrasses du Port. Les entreprises ont jusqu’au 30 novembre pour déposer leurs candidatures.

Sélectionnés par un jury en décembre, les lauréats auront trois mois pour développer leurs solutions et bénéficier de l’accompagnement des équipes du SmartPort (CCI, AMU et GPMM), des grands groupes et de l’expertise et la méthodologie de thecamp. Les innovations seront présentées en mai 2019 lors du SmartPort Day. Universitaires, grands groupes, start-ups naviguent ensemble poussés par les vents favorables des collectivités territoriales qui apportent leurs soutien financier (Etat, Région Sud, métropole Aix-Marseille-Provence). Outre la visibilité, à la clé 15 000 € pour chaque lauréat ! Une telle démarche collaborative d’innovation ouverte inédite en France.  « C’est un casting de rêve ! », résume Jean-François Suhas, membre élu de la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille-Provence. L’institution consulaire s’est en effet associée au port de Marseille-Fos et à l’Université d’Aix Marseille pour bâtir le French SmartPort in Med. Ce Challenge n’est que la première déclinaison !
 



Pour plus d'informations : https://lefrenchsmartportinmed.com/le-french-smartport-in-med