Menu principal

14.03.2017 - I&T

Intellinium mise sur la chaussure de sécurité intelligente

L'avenir des équipements de protection individuelle est-il dans leur connectivité ? La société aixoise s'engage dans la bataille internationale avec une chaussure de sécurité connectée. Plus jamais un travailleur isolé ne devrait se sentir seul où qu'il se trouve.

Mots clés : 
Imprimer cette page

 

Le marché suscite des convoitises : chaque année, 60 millions d'équipements de protection individuelle se vendraient en Europe et aux Etats-Unis. La société aixoise Intellinium espère bien s'en accaparer une petite part avec sa chaussure de sécurité connectée mise au point avec le fabricant vauclusien, Gaston Mille.

Elle attend beaucoup de l'expérimentation sur six mois par Enedis. Deux des équipes du gestionnaire des réseaux électriques en France vont en effet mesurer, en Provence et dans le Sud-Ouest, comment elle renforce la protection des travailleurs isolés sur le terrain et influe sur leur sécurisation à distance s'ils sont exposés à un danger, ont chuté ou ont perdu connaissance.

Fondée en 2009 par Mathieu Destrian, l'entreprise a exploité son expertise matérielle (hardware) et logicielle (software) pour concevoir son innovation. Son approche se distingue de concurrents qui, ces derniers mois, ont évoqué aussi le lancement d'une chaussure de sécurité connectée (Parade avec Nov'in et Eurogiciel, GSF avec Traxxs, Lemaître avec Rcup, Safetech...).

« Nos technologies ne sont pas dans la semelle mais intégrées dans la chaussure et sur le haut de la languette pour à peine 50 grammes de surpoids, explique le dirigeant. Si le porteur a les mains immobilisées, une simple pression de son orteil sur le bout supérieur déclenche le signal qui le relie à ses collègues, ses responsables ou au PC sécurité. S'il est inconscient et ne peut plus interagir aux signaux vibratoires adressés par son chef d'équipe, la chaussure aide à la levée du doute. Le non-message est en soi un message ».


Fertilisations régionales

Pour Mathieu Destrian, la solution choisie préserve la santé du travailleur :

« Les vibrations sont immédiatement perceptibles, mais très éloignées des zones du cerveau ou des organes reproducteurs. C'est plus efficace qu'un voyant éclairé ou un son dans l'environnement bruyant et lumineux d'un chantier ou d'une chaîne de production. Dès la vibration, le travailleur saisit qu'il s'approche d'une zone de danger et peut reculer. En accentuant sa vigilance, la chaussure devient sa coéquipière naturelle et les entreprises évitent la survenance d'accidents ».

 Si elle a inventorié une cinquantaine de potentialités d'usages, Intellinium imagine des applications paramétrables à chaque contexte d'intervention. « Notre solution se connecte à n'importe quel système d'information », assure Mathieu Destrian.

Elle espère conforter l'autonomie énergétique (solaire, cinétique...) de la chaussure, à travers des collaborations avec d'autres sociétés. Le CNRFID l'éclaire sur des partenaires éventuels.

« Nous avons débuté avec un acteur international, mais Gaston Mille, PME régionale, a montré le plus d'envie de se différencier par l'innovation. Cette chaussure résulte d'une vraie fertilisation croisée entre une industrie traditionnelle et une start-up !».

Par sa commande, Enedis apporte à Intellinium une référence apte à valider la valeur ajoutée de sa chaussure et à contribuer à ses futures évolutions. « Avant fin 2017, nous prévoyons une levée de fonds pour financer l'industrialisation et la commercialisation, explique Mathieu Destrian. En 2018, nous ambitionnons d'atteindre 100 000 unités. Allemagne, France, Royaume-Uni et Etats-Unis constituent nos marchés prioritaires ».


J-C.B

Mathieu Destrian, fondateur de la société aixoise Intellinium©JCB

 

Actualité(s) liée(s)

Voir toutes les actualités