Menu principal

05.10.2018 - International

Quand le monde économique met le cap sur Hambourg

Après Haïfa, c’est dans une autre des villes jumelles de la cité phocéenne qu’une mission économique a été organisée, du 26 au 28 septembre. La Ville, AMP Métropole et la CCIMP étaient donc à la manœuvre pour promouvoir les atouts du territoire outre Rhin.

Mots clés : 
Imprimer cette page

Elle figure parmi les destinations prioritaires de la CCIMP au même titre que Gênes, Turin et Londres, et a fait l’objet d’une mission économique du 26 au 28 septembre dernier. Hambourg cristallise en effet toutes les attentions de la Chambre, et ce n’est pas seulement parce que l’on fête cette année une soixantième bougie de jumelage avec elle, explique le vice-président délégué à l’ouverture au Monde, Frédéric Ronal. « L’Allemagne est le 4ème client du territoire et son 7ème fournisseur. C’est donc un pays avec lequel nous entretenons des relations commerciales étroites. Une quarantaine d’entreprises de Marseille Provence y ont également une filiale...» Plus précisément, le territoire provençal compte beaucoup de secteurs d’activités communs avec la ville même de Hambourg, tels ceux du tourisme ou du portuaire... mais aussi quelques complémentarités à exploiter. « Si nous sommes de notre côté tournés vers l’Afrique et la Méditerranée, les Hambourgeois le sont davantage vers la Chine. Il y a donc là de véritables enjeux aéro-portuaires, d’autant qu’il n’existe pas pour l’heure de ligne directe avec Hambourg ».

Exposer les atouts de Marseille-Provence
Ainsi donc, le territoire de Marseille Provence était à la manœuvre outre-Rhin en cette fin de mois de septembre. « Nous sommes venus avec tous les acteurs de notre monde économique susceptibles de les intéresser : Euroméditerranée, qui venait partager les bonnes pratiques et benchmarker auprès d’HafenCity, une opération d’aménagement homologue à celle menée à Marseille, ce en vue d’un possible rapprochement, le GPMM qui a signé un accord de coopération avec celui de Hambourg, Africalink qui a rencontré Afrika Verein, son homologue allemand avec l’objectif d’organiser des missions partagées en Afrique entre entrepreneurs des deux pays... Le monde du tourisme était là, avec l’office éponyme présidé par Dominique Vlasto. Sans compter les quelques 60 entreprises qui avaient elles aussi fait le déplacement ».
Au menu de la mission, des manifestations collectives, parmi lesquelles un workshop sur le tourisme et une soirée de promotion économique, « nous y avons présenté les atouts de Marseille Provence et détaillé ses filières d’excellence. Nous avions deux objectifs en venant à Hambourg. Le premier, c’était de faire la meilleure impression possible à nos interlocuteurs allemands, leur montrer que s’ils sont souvent cités en exemple, notre territoire peut aussi avoir des arguments en termes d’attractivité. L’événement a suscité l’intérêt, il y avait de nombreux participants et ces derniers nous ont écoutés. L’avenir nous dira maintenant si cela sera suivi d’effets ».

Quid du modèle allemand ?
Deuxième objectif, le benchmark. « L’Allemagne a de l’avance sur nous dans certains domaines. Nous venions donc voir aussi comment fonctionnent leurs institutions, leur Provence Promotion local, leurs clubs d’entrepreneurs ». Et pourquoi pas, impulser là encore des partenariats. Quand il ne s’agit pas de s’inspirer de la pragmatique allemande : « leur atout, c’est qu’ils sont très bien organisés. Ils sont rationnels, méthodiques, ne se dispersent pas. Quand ils lancent une marque, ils intègrent tout le monde derrière elle. Ils cultivent donc en la matière une vision plus globale, bien moins politisée que la nôtre. Et de fait, leur force de frappe est plus importante ».