Menu principal

10.07.2018 - International

La Tunisie veut concrétiser économiquement ses bonnes relations avec la métropole marseillaise

Accueillie au Palais de la Bourse, une délégation d’une soixante d’entreprises tunisiennes a pu échanger avec les entreprises du territoire d’Aix-Marseille lors du 1er forum économique franco-tunisien organisé par les équipes de Jean-Luc Chauvin, président de la CCI Marseille Provence.

Mots clés : 
Imprimer cette page

« Il faut arriver à développer les volumes d’échanges entre la Tunisie et Marseille qui existent depuis 1230.» Le ton a été donné dès le début du 1er Forum économique franco-tunisien par Mounir Mouakhar. Venu à Marseille à la tête d’une délégation de soixante entreprises tunisiennes, le président de la CCI de Tunis entend sensibiliser les Pme des deux côtés de la Méditerranée. « La Tunisie est le huitième client d’Aix-Marseille Provence et le seizième fournisseur du territoire. Nous avons tous à gagner de ce rapprochement entre la CCI Marseille-Provence et la CCI de Tunis ainsi que les autres chambres tunisiennes. J’appelle à des actions fortes pour renforcer notre coopération », insiste Mounir Mouakhar. Il répondait ainsi, comme en écho, au discours de Jean-Luc Chauvin. Le président de la CCI Marseille-Provence évoquait « des liens historiques entre la Tunisie et la France, et indéfectibles entre Marseille et la Tunisie. Nous sommes amis mais ça ne suffit pas. Il nous faut des actes, des contrats.»

L’accent de cette réunion, et notamment avec les rendez-vous B to B de l’après-midi, était donc largement mis sur les relations d’affaires et sur le concret comme le rappelait l’ensemble des intervenants. « Je formule le vœu que vos carnets de commandes et perspectives commerciales se trouvent confortées. La demande est forte, le potentiel aussi, et les marchés existent », lançait ainsi Jean-Luc Chauvin. « Investir en Tunisie est moins coûteux que de ne rien faire. Avoir une région de prospérité au Sud de la Méditerranée permettrait de maîtriser les flux et aux jeunes de toute la région Euromed de bénéficier de plus de stabilité pour leur futur », commentait Abdelaziz Rassaa, ambassadeur de Tunisie en France.