Menu principal

19.10.2018 - Industrie

Quechen Silicon Chemical roule sur les bons rails

L'industriel chinois a signé le 18 octobre une promesse de bail à construction avec le grand port Maritime de Marseille.

Mots clés : 
Imprimer cette page

Tous les décideurs politiques et économiques de l’aire métropolitaine marseillaise se sont démenés depuis plus de deux ans pour convaincre l’industriel chinois de s’implanter à Fos-sur-Mer. Ce « jeu collectif » inédit a payé, en perspective : 105 millions d’euros d’investissement, 130 emplois et sans doute beaucoup plus encore...

Ce 18 octobre à Fos-sur-Mer, la finalisation d’une bataille conduite depuis fin 2015 avec acharnement face à 28 sites en Europe a été saluée dans une belle unanimité. Même depuis l’étranger,  Jean-Luc Chauvin, président de la CCIMP, a tenu à s’exprimer par écran interposé pour féliciter Weidong Que, PDG du groupe chinois Quechen Silicon Chemical, d’avoir opté pour Fos-sur-Mer et la plate-forme industrielle et d’innovation PIICTO afin d’y implanter sur 12 hectares une usine de fabrication de silice haute densité (HDS) d’une capacité de 90 000 tonnes. Le montant annoncé, 105 millions d’euros, constituerait « le plus gros investissement industriel chinois pour une nouvelle usine en France » selon les intervenants conviés à la signature à Fos de la promesse de bail à construction avec le Grand Port Maritime de Marseille (GPMM). 

Jean-Luc Chauvin avait effectué sa première visite de président de la CCI en Chine pour exposer les attraits du territoire à l’industriel. Provence Promotion a joué un rôle pivot de coordination tout au long des négociations afin de démontrer la capacité d’affirmer désormais une seule parole… et de s’y tenir. Les équipes de la CCI ont associé plusieurs entrepreneurs de Marseille dont la voix pouvait porter, CMA-CGM en tête, pour appuyer la démarche. Total et Kem One ont joué de leur poids et de leurs réseaux. Même Kedge Business School a apporté sa part pour garantir au dirigeant qu’il pourrait y former ses cadres ! « Vous avez confirmé votre intérêt pour notre territoire. C’est un choix important pour nous. Vous ne serez pas déçu » a promis Jean-Luc Chauvin.

Quechen Silicon Chemical fabriquera de la silice HDS intégrée dans des « pneus verts » (écologiques, résistants et basse consommation). Il développera aussi un centre de recherches, « étape-clé de notre stratégie de croissance en Europe » a soutenu Weidong Que. « En 15 ans, depuis la création de l’entreprise en 2003, nous sommes devenus le 3ème plus gros producteur de silice au niveau mondial. A travers nos trois usines en Chine, nous avons mis notre priorité sur la qualité des produits, la technicité, la globalisation… Le GPMM a proposé des conditions d’implantation avantageuses, le partenariat avec les acteurs locaux a donné une ligne directrice à Quechen. Nous voulons faire de ce futur site notre porte-drapeau sur le marché européen. Mais nous devons encore faire face à beaucoup de travail et de difficultés, en particulier dans les démarches administratives liées au lancement du projet et à sa gestion » a-t-il ajouté en s’adressant aux représentants de l’Etat (Jean-Marc Sénateur, sous-préfet d’Istres), de la Région (Philippe Maurizot) et de la Métropole (Martine Vassal). Il espère être accompagné « comme jusqu’à maintenant ». L’usine doit être opérationnelle en 2021. A la clé, 400 000 tonnes de trafic induit pour le Grand Port Maritime, 130 emplois directs « principalement locaux » et « des matières premières achetées sur place » selon Weidong Que, l’opportunité enfin d’attirer d’autres industriels internationaux à terme.

Une quinzaine de candidats aurait postulé pour l’heure à l’appel à projets « Provence Industry’Nov » qui ouvre 83 hectares à l’implantation d’entreprises entre PIICTO à Fos, Total à La Mède, LyondellBasell à Berre ou encore Lavera. Il faudra là aussi du temps pour sélectionner les projets et convaincre. L’état d’esprit est là. « Nous vivons un moment important du redéploiement industriel sur le pourtour de l’étang de Berre » affirme François Bourrasse, directeur de Total à la Mède et président du Groupement Maritime et Industriel de Fos (GMIF).