Menu principal

12.11.2018 - Industrie du futur

L'industrie ose la lumière

La CCIMP a accueilli plus de 600 représentants du monde industriel, à l'occasion de la 3e édition du Forum de l'Industrie de demain, suivie des Rencontres Business & Industrie

Mots clés : 
Imprimer cette page

Organisée à l'initiative d'EDF et d'Industries Méditerranée, la 3ème édition du Forum de l’Industrie de demain, tenue le 9 novembre à Marseille, a attiré plus de 600 participants. Une trentaine de TPE/PME ont pu également exposer leurs atouts lors des « Rencontres Business & Industrie » organisée par la CCIMP et TEAM Henri Fabre. Une célébration de l’industrie régénérante pour les entrepreneurs présents…

L’emploi augmente dans l’industrie régionale deux fois plus que la moyenne nationale (0,8%), 406 000 emplois directs et indirects y sont recensés, les intentions de recrutement ont bondi de 20% en 2017… Longtemps considérée comme le « parent pauvre » de la dynamique économique provençale par rapport aux services, l’industrie clame avec force son renouveau. Dans un Palais de la Bourse bondé, le 9 novembre, le 3ème Forum de l’Industrie de demain atteste de la détermination de l’ensemble des acteurs politiques et économiques de le faire savoir dans une période où les investissements abondent sur le territoire par centaines de millions d’euro.

Energies créatrices
« L’industrie, c’est la vie » a déclaré en ouverture le président de la CCI Marseille Provence, Jean-Luc Chauvin. « Préserver l’industrie, c’est assurer de l’emploi à nos concitoyens. Les industriels du territoire ont beaucoup investi pour être vertueux sur le plan environnemental, ils innovent en permanence… La CCI sera toujours leur porte-parole engagé » a-t-il poursuivi. Au nom des fédérations professionnelles qui constituent « Industries Méditerranée », Thierry Chaumont, président de l’UIMM Alpes-Méditerranée, a rappelé à son tour que, sur la région, les entreprises faisaient état de 10 000 prévisions d’embauches. « L’industrie 4.0 place l’humain au cœur de tous ses enjeux » assure-t-il. L’énergie, thématique centrale de l’événement, a été abordée sous tous les angles. Vingt ateliers ont traité des politiques publiques, des projets de transition énergétique en Provence (hydrogène, éolien offshore flottant, Iter, solaire…) et de la neutralité carbone. Les séances plénières ont permis d’entendre les visions de Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF, Bruno Bensasson, président d’EDF Renouvelables, Bruno Grandjean, président de l’Alliance Industrie du Futur, de dirigeants régionaux comme Nicolas Jeuffrain, président de Tenergie à Meyreuil, et Pierre Lipsky, directeur de Thales Alenia Space à Cannes… Côté institutionnels, Thierry Queffelec, au nom de l’Etat (SGAR), Renaud Muselier, président de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, et Martine Vassal, présidente la Métropole Aix-Marseille-Provence. Kalina Raskin, directrice du CEEBIOS*, a pour sa part livré une conférence vigoureusement applaudie sur le biomimétisme et ses opportunités d’innovation pour l’industrie du futur.

Atouts partagés
Pour Bruno Grandjean, l’industrie française peut refaire son retard sur l’Allemagne tout en réconciliant les Français avec le progrès parce qu’elle « offre des perspectives fabuleuses dans tous les secteurs, en phase avec l’intérêt général ». A ses yeux, la région recèle de nombreux « champions cachés » aptes à relever ces défis. Pour Jean-Bernard Lévy, « le territoire possède toutes les ressources et savoir-faire », en citant en exemple la direction de l’ingénierie du parc nucléaire (DIPDE) basée à Marseille avec 1 200 ingénieurs pour préparer le « Grand carénage » des centrales françaises. Ces atouts ne restent pas concentrés dans les grands groupes, comme l’ont démontré les « Rencontres Business & Industrie » de l’après-midi. Six donneurs d’ordres, CEA, EDF, Naval Group, Safran, Thales et Total, ont pu entendre les innovations et solutions de 36 TPE/PME dans la « maintenance et modernisation des process et équipements industriels ». Bruno Grandjean avait regretté en matinée que la France peine parfois à construire des projets dans l’intelligence collective. Ce 3ème Forum a démontré qu’il n’y avait pas de quoi désespérer…

*Centre européen d’excellence en biomimétisme de Senlis.