Menu principal

24.09.2013 - Ils font bouger Marseille Provence

Laurent Théry, Préfet délégué pour le projet métropolitain Aix-Marseille-Provence

Après le vote de la loi entérinant la création d’une Métropole « Aix-Marseille-Provence » au 1er janvier 2016, ce spécialiste des questions d’urbanisation continue à bâtir le projet qui devra structurer cette métropole.

Lorsqu’il a été nommé « préfet hors cadre » à Marseille, en septembre 2012, pour faire avancer le projet de Métropole, Laurent Théry, 63 ans, s’est tout de suite heurté à une opposition farouche de la quasi-totalité des maires du département. Mais cela n’a pas été suffisant pour déstabiliser celui qui fut l’artisan du rapprochement entre Saint Nazaire l’ouvrière et Nantes la bourgeoise, et 24 communes alentour.

Après avoir passé son enfance dans la cité phocéenne et suivi des études supérieures à Paris (géographie et économie à la faculté d’Assas), le futur préfet a rejoint l’équipe du CETE (centre d’études techniques de l’équipement) de l’Ouest et, après quelques années, en 1985, le maire de Saint Nazaire, Joel Batteux, pour reconfigurer la ville sinistrée par la faillite de l’industrie navale. Il devient directeur du District de Nantes en 96, très proche du maire de l’époque, un certain Jean-Marc Ayrault, puis directeur général de la communauté urbaine.

En 2004, il est chargé du développement du projet d’urbanisation de l’Ile de Nantes en tant que directeur de la société d’aménagement qui pilote le projet. Lorsqu’il part en 2010 diriger Euralille, il reçoit le Grand Prix de l’urbanisme pour le travail réalisé à Nantes, où il a su mettre en place une véritable coopération métropolitaine. Il plaide à l’époque pour « des contrats de projet ou des contrats inter-collectivités territoriales » (cité par Le Moniteur).

Aujourd’hui, après le vote de la loi entérinant la création d’une Métropole « Aix-Marseille-Provence » au 1er janvier 2016, Laurent Théry continue à bâtir le projet qui devra structurer cette métropole. Il vient de présenter (avant l’été) les membres de l’équipe de la mission interministérielle qu’il dirige. Constituée autour de huit chantiers phares (la jeunesse, l’équité sociale, la mobilité, la ville et la nature, la transition énergétique, la mobilité des marchandises, l’innovation et l’ingénierie métropolitaine), cette équipe restreinte, dont les membres ont été détachés de collectivités locales ou de sociétés publiques, devra préparer, avec les élus et les partenaires socio-économiques, la future physionomie du territoire.