Menu principal

04.04.2019 - Grand Débat National

Tous acteurs : le monde économique a remis ses 20 pistes de travail collaboratives au préfet

La CCI Marseille Provence a présenté les contributions du monde économique au Grand Débat National le 3 avril devant une centaine d'entrepreneurs

Une grande mobilisation des acteurs économiques 

La démarche Tous acteurs a porté ses fruits : elle a permis de faire émerger une série de propositions émanant des nombreux entrepreneurs qui ont participé à la démarche. Vingt d’entre elles, jugées prioritaires, ont été réunies dans un document présenté lors de la restitution du 3 avril dernier au Palais de la Bourse, en présence du préfet de région Pierre Dartout

Vingt-cinq réunions de concertation, près de 1000 contributions, 710 entreprises participantes et plus de 50% des débats organisés avec les réseaux professionnels locaux : sans conteste, la démarche de concertation "Tous acteurs" initiée par la CCIMP sur le territoire métropolitain est parvenue à mobiliser. Preuve que le monde économique a bien saisi, en filigrane derrière le mouvement des Gilets Jaunes, "le sujet central, celui de la valeur travail dans notre société. Car si l’on œuvre toute sa vie sans parvenir à vivre décemment, alors il n’y a plus de raison de travailler. Il y a danger de cohésion sociale. Il faut donc agir vite", analyse en introduction de la restitution du 3 avril le président de la CCIMP Jean-Luc Chauvin.

La restitution des contributions réunies avec le soutien des organisations patronales, des fédérations professionnelles, des clubs d’entreprises et des zones d'activités du territoire Aix-Marseille-Provence, s’est tenue en présence de Ely de Travieso, 1er vice-président de la CPME 13 et Alain Dousse, président de l’UPE 13 sur Aubagne-Gémenos-La Ciotat, qui ont formulé le vœu de : "continuer à être des relais d’informations auprès des entrepreneurs ". 

Un volontarisme évident

Car le monde économique entend être acteur. Cette volonté d’avoir davantage de latitude d’intervention se retrouve indéniablement de façon transverse dans les quatre thématiques du Grand Débat National (transition écologique, organisation de l’Etat et des services publics, fiscalité, citoyenneté et démocratie). C’est légitime : "l’entreprise est la première cellule sociale française", martèle Jean-Luc Chauvin. Ainsi, les entrepreneurs réclament-ils par exemple un droit à innover, tant dans le domaine de la transition écologique que dans celui de la citoyenneté. Ils entendent par ailleurs participer aux choix financiers stratégiques de la collectivité métropolitaine, en particulier pour l’utilisation de la ressource fiscale... ou encore gérer seuls leurs propres déchets.

A l’aune de ces propositions, on retiendra aussi le désir de simplification, de transparence, de stabilité. C’est forcément le cas dans les questions liées à la fiscalité, "qui a fait l’objet de nombreux retours", Maurice Wolff, élu CCIMP. Mais aussi dans la thématique organisation de l’Etat et des services publics, avec un plébiscite de la fusion Métropole-Département. Le monde économique entend enfin avoir les moyens de s’ouvrir davantage à d’autres écosystèmes. Celui du service public avec lequel "il faut favoriser une acculturation réciproque", résume l’élue CCIMP Christine Bord Le Tallec. Ou celui de l’Education nationale, avec l’idée de stages en entreprise pour le corps enseignant... 

Reste à présent à faire remonter ces préconisations. Le préfet Pierre Dartout en a pris bonne note : "Je suis à 150% d’accord pour impliquer l’entreprise dans les instances de concertation et de décision. Et preneur de nouvelles séances de travail pour revenir sur un certain nombre de sujets".