Menu principal

05.09.2016 - Foire de Marseille

Ce que les startups peuvent apporter au sport

À l’occasion de la Foire de Marseille, qui se déploie du 23 septembre au 3 octobre 2016 sur la thématique du sport, la CCIMP et Aix-Marseille Université investissent les lieux pour aménager un showroom dédié à la recherche et à l’innovation dans ce domaine.

Un incontournable chaque année, la Foire de Marseille, du 23 septembre au 3 octobre 2016, se pare d’un adjectif qualificatif. Elle fut ces dernières années « Gourmande », « Créative », « Joyeuse » et « Musicale » l’an dernier. Elle sera pour cette 92e édition éminemment « Sportive », pour coller à l’agenda sportif, enchâssant l’Euro de Foot, anticipant Marseille Capitale du sport en 2017 et les éventuels JO 2024.

Une opportunité que la CCI Marseille Provence et Aix-Marseille Université (AMU) ont saisi pour aménager un espace (situé sur l’Esplanade 1 face à l’entrée A du Palais des événements) entièrement dévolu aux innovations en matière de sport dans la droite ligne du partenariat que les deux institutions ont signé en juin dernier pour structurer une filière dans le sport au niveau métropolitain en s’appuyant notamment sur la valorisation de la recherche (Cluster Sport métropolitain : La recherche à la pointe) et de l’innovation en positionnant notamment le Technosport – référence européenne dans le domaine de l’analyse pluridisciplinaire du mouvement – comme un hub (cf. Le Technosport, un outil à partager pour innover). 

Les startups en vue

À cette occasion, la CCI Marseille Provence, qui porte une réflexion sur ces sujets depuis quelques années déjà (cf. Euro 2016 : Préfiguration à un cluster sport ?) et l'université mastodonte avec ses 74 000 étudiants, qui fut la première à expérimenter la fusion initiée sous le gouvernement Fillon (2007-2011), accueilleront une représentation assez complète de ce que la Métropole compte comme startups innovantes dans ce domaine (cf. encadré).

« Chaque jour, une entreprise présentera son savoir-faire et proposera une démonstration de ses produits innovants au sein du showroom. Les deux partenaires proposeront également aux visiteurs de mesurer leur performance grâce à un vélo, le Wattbike, équipé des dernières technologies permettant de recueillir les données instantanément, l’idée étant de permettre à chacun d’appréhender les activités du Technosport qui favorisent notamment ces innovations », fait valoir la chambre consulaire.

Pour rappel, la Foire de Marseille, présidé par Loïc Fauchon, par ailleurs président de la Société des Eaux de Marseille (SEM), est le deuxième événement du genre en France après Paris en terme de fréquentation. En 2015, elle a engrangé 320 000 visiteurs durant les 11 jours, quasi exclusivement en provenance du département (10 % de la région PACA). L’événement dégage peu ou prou de 100 à 120 M€ de chiffre d’affaires selon les années.

Cette année, dans le cadre de la thématique choisie, un « Village des Sports » de 4 500 m2, conçu comme un espace interactif, ainsi qu’un bassin de 200 m2 pour des initiations aux sports aquatiques, ont été spécialement aménagés. Cet espace logera par ailleurs les fédérations et autres acteurs sportifs.

A.D

Infos pratiques :

Stand CCI Marseille Provence : Sport, l’innovation au service de la performance

Esplanade 1, face à l’entrée A du Palais des événements

De 10h à 19h en semaine, et de 9h30 à 19h00 le week-end

 

Rendez-vous avec Shark, Wineven, Solution F, WizWedge, Racer, Secuderm ...

Parmi les entreprises qui seront accueillies sur le showroom aménagé par la CCI Marseille Provence et Aix-Marseille Université :

- Shark : Le fabricant marseillais de casques de moto et scooter, créé en 1986 par André et Robert Teston, repris par le fonds Perceva en 2011, vend un casque de moto ou de scooter toutes les deux minutes soit 300 000 pièces par an dont 60 % à l'export dans plus de 60 pays. Pour s’extirper des difficultés liées aux années post crise financière en 2008, l’entreprise, qui vient d’installer une filiale aux États-Unis, a multiplié les sorties de nouveaux produits. En sept ans, le chiffre d'affaires est passé de 26 à 75 M€.

- Wineven : L’entreprise marseillaise, fondée en 2014 par trois jeunes entrepreneurs marseillais (Vincent Despax Combe, Ludovic Savariello et Youness Quassid), est à l’origine d’un réseau social exclusivement dédié à la communauté sportive (coaching champion personnalisé, recherche de partenaires sportifs par géolocalisation etc.). Cibles : sportifs amateurs comme professionnels, clubs, agents…). Performance : avoir « épinglé » Florent Manaudou comme ambassadeur et … associé de la start-up, qui table sur 3 millions d'utilisateurs d'ici 2018.

- Solution F : Lancée par Éric Chantriaux, ancien pilote automobile, la société de Venelles a d’abord développé des solutions innovantes dans l’étude et la fabrication de produits de haute technologie à destination de l’industrie automobile et des sports mécaniques. Ses compétences dans les processus de fabrication, notamment de la F1, lui ont ouvert les portes d’autres secteurs tout aussi exigeants comme l’aéronautique pour la réalisation de pièces complexes. Solution F est par ailleurs engagé dans la conception du premier hélicoptère 100 % électrique mais aussi dans le projet de dirigeable « Stratobus » de Thales Alenia Space, dont le premier exemplaire pourrait être assemblé avant la fin 2019, pour une certification en 2020, et le début de la phase commerciale en 2021. La spécialiste assure la propulsion électrique.

- WizWedge : C’est le podologue marseillais que les médias aiment mettre en valeur parce qu’il est en train de révolutionner les crampons de foot, qui n’auraient pas changé depuis les années 80 et la fameuse « Copa Mundial » d’Adidas lancée pour le Mondial 1982. Jean-Luc Guer, podologue indépendant de sport et au service de l'OM depuis 2005, a développé une chaussure capable d’absorber les chocs subis par les pieds des joueurs en vue de limiter les blessures au niveau de la chaîne postérieure (6 à 8 blessures pour 1 000 heures de jeu pour un footballeur) et améliorer les performances. Il a créé WizWedge pour la commercialiser et s’est trouvé, entre autres, en Benoit Cheyrou, le milieu de terrain du Toronto FC et olympien jusqu’en 2014, un ambassadeur. L’expert s’entoure des compétences du Laboratoire de biomécanique appliquée de la faculté de médecine de Marseille, qui a aussi recours au Technosport de Luminy.

- Racer : Aussi discret qu'innovant, Gantier, fabricant de Salon-de-Provence depuis 1927, est devenu le spécialiste des gants hautement techniques pour toutes les disciplines. Pour protéger le membre le plus complexe du corps humain : la main, « un gant RACER® est constitué en moyenne de plus de 100 éléments textiles et les plus complexes peuvent demander jusqu’à 80 heures de fabrication » fait valoir l’entreprise, à l’origine de plusieurs brevets.   

- Secuderm : Développé par Éric Gilli, Secuderm est un pansement révolutionnaire (testé en immersion jusqu’à 60 m de profondeur par des plongeurs de combat de la Marine nationale), dont l’innovation a consisté à créer une cellule protectrice sur-mesure 100 % étanche et non adhérente à la zone protégée, le rendant totalement étanche à l'eau. Basée à Aubagne, l’entreprise, qui avait été sélectionnée par Business France pour représenter l'innovation française au Med Start-up Program à New York en octobre 2015, a passé en juin dernier un accord de commercialisation avec Vygon, groupe spécialisé dans les dispositifs médicaux à usage unique (2 150 personnes, chiffre d’affaires de 302 M€, dont 81 % à l’international).

 

 

 

 

Actualité(s) liée(s)

Voir toutes les actualités