Menu principal

05.02.2019 - Energie

Financement participatif : investissez, c’est (mieux) accepté !

Les nouveaux projets énergétiques peuvent être mal perçus par les riverains s’ils ne sont pas acceptés et intégrés aux territoires. Akuo Energy a exposé dans l’enceinte du Palais de la Bourse une piste pour en accroître l’acceptabilité : associer la population au financement de l’investissement.

Mots clés : 
Imprimer cette page
« O’MEGA1 », la plus grande centrale photovoltaïque sur flotteurs d’Europe sera mise en service en mars 2019 à Piolenc, dans le Vaucluse, non loin de la centrale nucléaire de Marcoule. Ce projet de 17 MWc, porté par Akuo Energy et ses partenaires techniques Ciel et Terre, TIAG Industries, Schneider Electric, représente un investissement de près de 17 millions d’euros dont 1 million d’euros sera abondé en investissement participatif. L’initiative a été présentée en avant-première à la CCI Marseille Provence le 5 février. Une localisation légitime pour le sujet du jour, les élus consulaires considérant que la transition énergétique sera d’autant plus active et réussie qu’elle s’opère avec l’acceptation des populations riveraines. Piolenc a valeur d’exemple : Akuo Energy (1) a préparé le dossier en collaboration continue avec la mairie. Cette dernière investit 200 000 euros dans la réalisation et 200 000 euros supplémentaires dans l’aménagement sur les abords du plan d’eau d’une piste cyclable qui permettra de la découvrir. Deux personnes de l’entreprise ont été détachées auprès des enfants du centre de loisirs pour les sensibiliser aux énergies renouvelables et à la permaculture. « Nous avons discuté des modalités techniques et financières et adapté les conditions pour qu’il se concrétise, explique le maire, Louis Driey, qui, très tôt, avait songé à la création d’une coopérative pour inciter les habitants à y participer. Notre objectif était de mettre le pied à l’étrier à des sociétés françaises innovantes mais aussi de promouvoir une démarche d’agro-énergie. Sur 4 hectares de cette ancienne carrière en reconversion, rétrocédée à la commune, un agriculteur va pouvoir s’installer en culture biologique afin d’approvisionner les cantines de huit communes. La Chambre d’agriculture, également associée à la réflexion, le sélectionnera ». 


Accroître la valeur économique


Sur ce lac artificiel de 50 hectares, 47 040 panneaux sont positionnés sur 52 000 flotteurs en trois îlots et 350 ancres fixent l’ensemble au fond. Akuo Energy a signé un bail pour 50 ans avec un loyer versé à la mairie, propriétaire du foncier. La production correspondra à la consommation de plus de 4 000 foyers. Bouygues Energies et Services assure la construction. « Nous tenions à faire un démonstrateur de taille industrielle » explique Nicolas Maccioni, directeur des affaires publiques et des relations avec les territoires d’Akuo Energy, convaincu des potentialités de la technologie pour des sites tels que des réservoirs d’eau de pluie, des bassins de vidange, des bassins de rétention, des barrages hydroélectriques… « Faire des projets intégrés accroît la valeur économique » renchérit Simon Quiret, président d’Akuo Coop, une structure née il y a deux ans pour ouvrir la possibilité à des personnes physiques ou morales de cofinancer des projets énergétiques d’Akuo Energy situés sur ou à proximité de leur territoire de résidence principale ou secondaire. Pour « O’MEGA 1 », ceux du Vaucluse, de la Drôme, de l’Ardèche, des Bouches-du-Rhône, du Gard, des Alpes-de-Haute-Provence et du Var sont concernés. Dans le même esprit, l’entreprise a lancé une centrale photovoltaïque sur trackers à Curbans, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Le projet d’une puissance de 15 MWc occupera 23 hectares et représente un investissement de l’ordre de 18,8 millions d’euros dont plus d’un million d’euros ouvert en financement participatif en juin prochain. La mise en service est programmée en avril 2020. « Nous souhaitons appliquer un tel dispositif à nos projets futurs » confie Nicolas Maccioni. A ce jour, Akuo Coop dit avoir levé 3 millions d’euros sur 8 projets.
 


(1) 205 millions d’euros de chiffre d’affaires, 350 collaborateurs, 1 200 MW opérationnels ou en construction