Menu principal

06.10.2017 - Energie

Comment Sunpartner Technologies veut devenir un leader mondial des verres PV transparents

L'unité de production de verres photovoltaïques transparents et semi-transparents, inaugurée le 5 octobre à Rousset, n'est que la première d'un réseau appelé à devenir mondial. Pionnière dans son domaine, la PME entend entraîner la structuration d'une filière industrielle.

Mots clés : 
Imprimer cette page

 

Malgré son taux d'ensoleillement et l'émergence durant un temps de quelques projets prometteurs, la Provence a raté la constitution d'une filière française photovoltaïque. Sunpartner Technologies va-t-elle lui offrir une seconde chance ? Aux yeux d'Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque Européenne d'Investissement qui vient de lui accorder un prêt de 15 M€, au titre du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS), l'entreprise en a le potentiel :

« En permettant à chaque surface de devenir une source d'énergie verte, Sunpartner Technologies a tous les atouts pour être leader sur un marché en pleine expansion », a-t-il assuré le 5 octobre devant les invités de l'inauguration de la première ligne de production de verres photovoltaïques transparents et semi-transparents mise en route à Rousset.

Un investissement de 8 M€ qui en appelle d'autres dans les trois à cinq prochaines années, pour Ludovic Deblois, cofondateur et président de Sunpartner.

« Ces machines destinées à approvisionner les marchés du bâtiment et des transports symbolisent la possibilité d'une industrie Made in France et Made in Europe, dit-il. Nous sommes déterminés à desservir le marché européen dans son ensemble. Aujourd'hui, cette ligne dispose d'une capacité de production de 150 000 m2 de verres PV. Notre ambition est d'en développer sept autres, similaires, sur cinq sites dans le monde, en Europe, au Moyen-Orient, en Amérique et en Asie, à proximité des clients car le verre ne se transporte pas ».

Pour l'entreprise, l'idée est de parvenir à créer avec des partenaires industriels des joint-ventures, en restant légèrement majoritaires, pour porter chacun une part de l'investissement. « Nous devons aller très vite, compte tenu de notre avance technologique. Nous avons ciblé le secteur du bâtiment il y a trois ans seulement. Si un concurrent voulait pénétrer ce marché, il lui faudrait donc du temps en R&D pour parvenir à un produit industrialisable. En 2022, le bâtiment et les transports devraient générer 80 % de notre activité pour 20 % dans les objets et produits connectés ».

 

 

Un marché à conquérir

La co-entreprise fondée avec Vinci Construction,- la gamme « Horizon » qu'ensemble ils ont mise au point - , doit accélérer la généralisation de ces vitrages innovants dans le monde du bâtiment. Le marché avoisinerait les 10 millions de mètres carrés à l'échéance 2020-2022. Les premières installations sur des sites attractifs pour les technologies écologiques des villes du futur (Thecamp à Aix-en-Provence, le Technopole « Smart grid ready » de Schneider Electric à Grenoble) contribueront à accréditer leur intérêt économique pour des programmes immobiliers à énergie positive.

Outre sa banque d'investissement, l'Union Européenne adopte également une réglementation plus favorable au déploiement de solutions énergétiques respectueuses de l'environnement.

« La façade verre ou opaque productrice d'énergie favorise l'autoconsommation. Ce marché, appelé le BIPV, va représenter plus de 3 milliards de dollars d'ici 2022 à l'échelle mondiale » insiste Ludovic Deblois qui détecte d'autres besoins conséquents dans l'aéronautique (l'entreprise a collaboré à la conception d'un hublot d'avion à teinte variable), dans l'automobile électrique ou autonome, dans le ferroviaire... « Il y a encore de la R&D à conduire, par exemple pour concevoir des verres souples ou courbés, mais il y aura demain des pare-brises photovoltaïques de voitures. Nous nous y préparons ». 

 

Partager l'expansion

L'entreprise peut-elle générer une dynamique motivante pour d'autres start-up ou PME, en particulier dans la région ? Les représentants de l'État, de la Région, du Département, de la CCI Marseille Provence, présents à l'inauguration, ont souligné combien Sunpartner s'avérait un modèle inspirant. Julien Langlet, secrétaire général adjoint aux affaires régionales, s'est ainsi réjoui que les technologies de Sunpartner, intégrables aux bâtiments, levaient, de fait, bien des freins qui ont pénalisé la filière photovoltaïque en Provence Alpes Côte d’Azur, telles que la disponibilité du foncier ou la préservation des terres agricoles.

Si la PME de 85 personnes (40 supplémentaires en 2018) noue des partenariats avec des industriels de tous pays, elle a su déjà dénicher sur le territoire régional des entreprises pour une expansion mutuelle.

Implantée à Mouans-Sartoux dans les Alpes-Maritimes, la PME familiale Sepalumic, spécialisée dans les systèmes de façades et menuiseries aluminium (100 M€ de chiffre d'affaires, 335 personnes) a présenté les 21 et 22 septembre au salon Architect@Work sa fenêtre Ora, « 100% occultante, respirante et autonome ». L'intégration de solutions Sunpartner la rend autosuffisante pour le contrôle du store et la fait communiquer, sans connectique, avec le reste du bâtiment. « Nous cherchions un partenaire pour la rendre autonome, la relation s'est établie naturellement » confie le dirigeant, David Julien. Sunpartner a inséré « Ora » dans son show-room de Rousset, « Solar Hub ».

Oeuvre collective

Reconnaissant à STMicroelectronics à Rousset de lui avoir permis d'héberger une ligne pilote pour industrialiser ses technologies pour objets connectés, Ludovic Deblois entend à son tour entraîner d'autres entreprises dans son sillage.

« Nous avons une opportunité historique, peut-être unique, de créer une filière industrielle de l'énergie et du numérique. Nous avons en France des forces dans ces deux secteurs et je connais plusieurs entreprises extrêmement motivées par cette démarche. Cette filière ne pourra émerger que si elle est pensée et mûrie en partenariat avec l'État et les collectivités. Nous devons porter une vision ambitieuse, construite et partagée. C'est la feuille de route que se donne aujourd'hui notre société ».

Une conférence sur les enveloppes solaires actives se tiendra prochainement avec le syndicat des professionnels de l'énergie solaire Enerplan. Un premier pas pour engager le mouvement...

 

--- Jean-Christophe Barla ---

©JC Barla

Actualité(s) liée(s)

Voir toutes les actualités