Menu principal

22.01.2018 - Economie

Renaud Muselier aux entrepreneurs : « Avec vous, je suis prêt à tout »

Le président de la Région Provence Alpes Côte d’Azur, Renaud Muselier, est intervenu vendredi 19 janvier, au Palais de la Bourse, lors de l’assemblée générale de la CCI Marseille Provence.

Mots clés : 
Imprimer cette page

Devant de nombreux élus régionaux, de chefs d’entreprise et de représentants des différents et secteur économiques, le président de la CCI Marseille Provence, Jean-Luc Chauvin a d’abord accueilli son hôte en rappelant la proximité de points de vue entre la collectivité et la chambre sur les grands dossiers économiques du territoire. « La métropole Aix Marseille Provence sera forte que si elle peut s’appuyer une Région forte » souligne M. Chauvin qui lance un appel au président de la Région pour qu’il soutienne les initiatives locales concernant l’avenir de l’Aéroport Marseille Provence, l’une des priorités de la mandature consulaire.

  

Renaud Muselier retrace d’abord l’action de la majorité régionale depuis son élection fin 2015, en soulignant la priorité mise à la maitrise financière et au recentrage sur les priorités et compétences attribuées par la loi Notre, à savoir l’économie, les transports, l’enseignement avec les lycées et la formation professionnelle. « Notre but est d’abattre le mur qui existe entre le monde de l’entreprise et celui de l’institution » lance-t-il à l’adresse des entrepreneurs réunis à la CCI. « Avec vous, je suis prêt à tout ! »  affirme-t-il rappelant les objectifs ambitieux de la Région en matière de création d’emplois, de croissance ou encore de dépôt de brevets.

Méthode, stratégie, calendrier, Renaud Muselier se veut également un président organisé qui déroule une feuille de route qui connaît d’éventuels ajustements : « le guichet unique pour les entreprises va évoluer » annonce celui qui est également député européen. Autres modifications : la réduction du nombre d’opérations d’intérêt régional (OIR) qui passe de 12 à 8, ainsi que la réorganisation de l’Agence régionale pour l’innovation et l’internationalisation. 

Autre préoccupation de la Région : les dossiers chauds de l’actualité comme la menace de fermeture d’Ascometal. La collectivité se dit prête à mettre 5 millions d’euros pour aider le repreneur.