Menu principal

29.03.2018 - Croisières

2018, année de tous les records pour les croisières

Après une année 2017 terne, Marseille devrait enregistrer une croissance de 13,3% du nombre de croisiéristes en 2018. Jamais le port n'aura accueilli autant de navires et de passagers.

Le Club de la Croisière Marseille Provence a présenté le bilan 2017 et les perspectives 2018 de la croisière à Marseille, à l'occasion du salon Top Cruise 2018. Comme tous les ports de croisière méditerranéens, Marseille recule en 2017. Cette baisse de 7% (dont -15% en tête de ligne) se traduit par 111 000 passagers perdus, pour arriver à 1,486 million et 444 escales. 

« Les problèmes de terrorisme ont lourdement pénalisé les ports méditerranéens » explique Jean-François Suhas, Président du Club de la Croisière. « Plusieurs armateurs ont repositionné leurs navires sur l'Europe du Nord. Nous avons également souffert de la disparition de Croisières de France fin 2016 ». Le quatrième acteur du marché français de la croisière a fait perdre 100 000 passagers à Marseille. 

La cité phocéenne passe pourtant en 2017  de la cinquième à la quatrième place dans le classement des ports de croisière méditerranéens. Si 2017 a vu les marchés Nord Europe et Caraïbes profiter des difficultés rencontrées en Méditerranée, la tendance s'inverse dès 2018. Marseille va en effet retrouver une croissance ininterrompue depuis 1996. 

Les 513 escales prévues devraient attirer plus de 1,7 million de passagers, soit un chiffre en croissance de 13,3%. Le nombre de passagers tête de ligne, les plus intéressants en matière de retombées économiques, devrait se situer aux alentours de 430 000  (+2%). Il progressera donc légèrement après deux années consécutives de baisse. 

L'attraction de Marseille s'évalue également à la quantité de nouveaux navires qui vont escaler dans ses eaux, pas moins de sept dont le MSC Seaview et le Symphony of the Seas (Royal Caribbean). 31 compagnies au total « toucheront » Marseille en 2018. Costa Croisières et MSC Croisières forment le gros des troupes avec 315 départs effectués par 20 navires différents.  

Cette forte croissance devrait se poursuivre. Marseille Provence Cruise Club attend 1,8 million de passagers en 2019 et espère franchir la barre des deux millions en 2020. En huit ans, la cité phocéenne aura donc multiplié par deux le nombre de croisiéristes. « Aucun port au monde n'a connu une aussi forte progression » se félicite Jean-François Suhas. 

Et ce n'est pas fini. 2021 verra la mise en service d'un troisième terminal dédié aux croisières. « Avec deux nouveaux postes à quai et un bâtiment de 10 000 m² pour le traitement des passagers et de leurs bagages, il permettra de porter de 6 à 8 le nombre de navires pouvant être opérés simultanément à Marseille, sans compte les postes de la Joliette réservés aux petites unités de luxe » détaille Jacques Masson, directeur général de Provence Cruise Terminal. 

Crée en 2009 par les compagnies Costa Croisière et MSC Cruises SA, MPCT gère les terminaux de croisière marseillais. « Nous allons commander six à huit passerelles à la société espagnole Adelte »  poursuit Jacques Masson. « la qualité des terminaux permet de contrôler 100% des passagers et des bagages avant embarquement. Cela constitue un avantage concurrentiel important pour Marseille ». 

La reprise des croisières impactera fortement l'économie régionale. « En 2016, les 1,6 million de passagers transitant par Marseille ont généré 310 M€ de retombées économiques : 40 M€ pour les professions liées au maritime (agents...), 70 M€ en dépenses de passagers (restauration, transport, commerces...) et 200 M€ d'effets induits » précise Élisabeth Coquet-Reinier, vice-présidente de la CCI Marseille Provence, déléguée à l'Attractivité et au Rayonnement Touristique. « Avec 2 000 emplois concernés dans la région, la croisière irrigue largement au delà de Marseille. C'est pourquoi la CCIMP, à l'origine de la création du Club de la Croisière, reste l'un de ses fidèles soutiens ». 

Les croisières ont permis la remise en service en 2017 de la forme 10 du Grand Port Maritime de Marseille, après 20 ans de fermeture. Avec 465 mètres de long pour 85 de large, elle ne connaît pas de rivale en Méditerranée. Les Chantiers Navals de Marseille en ont obtenu la concession. Elle a pris en charge 3 navires de croisières en 2017. « Le marché se développe. Nous allons bien sûr nous diversifier, mais pour l'instant nous n'accueillons dans la forme 10 que des bateaux de croisières » remarque le Président de CNM, Jacques Hardelay. Cette société, filiale à 66 % du groupe génois San Giorgio del Porto et à 33% de Costa Croisières,  a démarré avec 35 salariés de salariés de l'ex CMR. Elle emploie aujourd'hui 140 salariés et exploite trois formes de radoubs".