Menu principal

29.04.2020 - Covid-19

Covid-19 Après l’urgence, la reprise : # ÇaRepartici

A l’occasion d’une visioconférence de presse, le président Jean-Luc Chauvin a présenté les actions mises en place et les projets de la CCIAMP pour favoriser la relance économique.

Mots clés : 
Imprimer cette page

Il y aura un avant et un après Covid-19. Mobilisée depuis le départ, guichet unique mandaté par l'Etat pour répondre aux entreprises, la CCIAMP a informé et conseillé 6 500 entreprises en décryptant les aides, en répondant à leurs interrogations légitimes et en mettant en place des actions pour les accompagner. Il est maintenant temps de regarder vers l’avenir : la reprise et la relance économique de notre territoire. 

 

Anticiper et accompagner la reprise
 

A partir du 29 avril, la cellule d'urgence Covid-19 est transformée en une cellule de continuité et de reprise économique. Car pour Jean-Luc Chauvin, « le 11 mai ne marque pas une fin, mais une étape. Nous allons malheureusement vivre encore longtemps avec le Covid-19 et nous devons apprendre à nous y adapter. La crise replace au centre du jeu les grandes valeurs collectives : la solidarité, la mobilisation, l'audace. Il faut maintenant faire redémarrer l'économie, mais aussi éviter une seconde vague de l'épidémie, qui conduirait à un nouveau confinement, fatal pour nos entreprises ».

Cette cellule de reprise possède déjà une feuille de route avec toute une série d'actions concrètes destinées à accompagner, faciliter, amplifier le redémarrage : permettre aux salariés de réintégrer leurs entreprises et aux commerces de rouvrir dans des conditions sanitaires optimales, stimuler la consommation locale par des dispositifs de mise en relation de nos entreprises avec des clients, et soutenir la reprise par un choc de simplification notamment basé sur l’expérimentation.

 

Favoriser l’achat local : #ÇaRepartici
 

Parce que la consommation locale et le business local sont une des clés de la relance, la CCIAMP propose deux solutions et une campagne de communication avec le #ÇaRepartici pour favoriser les achats et le business en local au profit des entreprises du territoire. 

Tout d’abord, le Métropolitain Business Act devient solidaire. L’adhésion est ainsi offerte jusqu’à janvier 2021. Cette offre s'adresse à toutes les entreprises du territoire - Start-up,TPE/PME, ETI, Grands Comptes - qui travaillent en BtoB sur tout le département des Bouches-du-Rhône.

Ce que les entreprises recherchent ce sont les solutions pour résoudre les difficultés actuelles. Une communauté d’entreprises locales et solidaires, est une des solutions pour une reprise solide.

La plateforme du Métropolitain Business Act est par ailleurs utilisée pour mettre en relation des distributeurs et fabricants locaux de masques, de gels hydroalcooliques et autres dispositifs individuels et collectifs de protection, avec des entreprises clientes du territoire. « Il s'agit de favoriser les circuits courts pour acheter et produire des équipements de protection ».

Depuis le 4 mai, la CCIAMP propose des chèques-cadeaux locaux pour stimuler la consommation. « Nous allons proposer aux collectivités, puis dans un second temps aux particuliers, des chèques-cadeaux Treiz'local. Les bénéficiaires pourront les utiliser dans les commerces du département qui se seront inscrits au dispositif gratuitement », poursuit Jean-Luc Chauvin.

La CCI va par ailleurs conduire des actions de lobbying auprès des pouvoirs publics pour les convaincre d'accélérer les procédures réglementaires afin que les entrepreneurs puissent bénéficier de dispositions dérogatoires : ouverture le dimanche, braderies, nocturnes, investissements...

 

Préparer le rebond
 

« Nous sommes convaincus que nous devons impérativement concentrer nos efforts sur quelques filières prioritaires, là où nous avons des atouts différenciants à mettre en avant, et là où nous pourront prétendre avoir un "coup d'avance"», insiste Jean-Luc Chauvin.

La santé, le numérique et l’économie décarbonée devront ainsi être priorisés. Cela pose aussi un enjeu de développement et d’intégration de nos pôles de recherche et d’innovation au bénéfice de ces filières.

« La crise a mis en évidence la trop forte dépendance de notre pays dans des domaines clés. Il faut favoriser leur relocalisation. Dans cette optique, les Bouches-du-Rhône ont une carte à jouer dans les filières prioritaires. Nous avons la R&D, les laboratoires, nous devons aussi capter l'industrie dans chacun de ces trois secteurs, passer de la recherche à la fabrication ». Pour cela, la CCI travaille à la mise en place d'outils d'aide à la décision. Et lancera fin juin un concours international pour attirer 1 000 start-up des cinq continents. Elle souhaite également la création d'un fonds d'investissements dédié à la relocalisation industrielle. « Je lance un appel à l'ensemble de l’écosystème local pour que nous nous mobilisions ensemble afin de réaliser le saut quantique dont le territoire a tant besoin » affirme Jean-Luc Chauvin.

« Nous allons conduire des actions pour aider le tourisme et l'événementiel. 40% des entreprises de ces deux secteurs sont potentiellement défaillantes. Nous appelons l’État, les collectivités, à soutenir ces acteurs essentiels pour notre économie ». La CCI va militer pour la création d'une foncière hôtelière, composée d’acteurs publics et privés.

Pour l'événementiel, la CCIAMP étudie la possibilité de créer une structure capable de venir en aide aux sociétés d’événementiel en difficulté.

« Sur toutes ces pistes de travail, seul le jeu collectif nous permettra de réussir. La CCIAMP peut apporter toute son expertise : du foncier, de l’ingénierie, du sourcing, du coaching, de la formation… », conclut-il.