Menu principal

20.05.2019 - Commerce

Gilets jaunes : l’État accorde un financement pour redynamiser le centre-ville de Marseille

Quatre actions vont être lancées pour faire revenir la clientèle dans l’hypercentre.

Mots clés : 
Imprimer cette page


La ville de Marseille, avec le soutien de la Chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence, de la Chambre des métiers et de l’artisanat et de la fédération Marseille Centre, a déposé en mars dernier un dossier de candidature suite à l’Appel à projet lancé par l’Etat sur la « revitalisation et l’animation des commerces ». L’objectif est de financer des animations commerciales sur l’année 2019 pour compenser la perte provoquée par le mouvement des gilets jaunes. 

Le 16 mai, le ministre de l’Économie et des finances a débloqué un budget global pour tout le territoire national de 5,5 millions d’euros sous la forme d’une subvention pour soutenir des actions d’animation et de revitalisation des centres-villes de 34 villes françaises, dont Marseille, durement touchés par le mouvement des gilets jaunes. A Marseille, cette enveloppe de 225 000 euros, va permettre de financer quatre actions d’envergure. 

Des propositions pour animer et mieux communiquer 
Parmi les propositions retenues, la première action est la mise en place d’un plan de communication invitant notamment les clients à fréquenter le centre-ville et à rencontrer des artisans et des commerçants pour vivre des expériences : torréfaction de café, brassage de bière, customisation de baskets… Des mini-reportages vidéo réalisés par les commerçants ou les partenaires pourraient par exemple être mis en ligne pour viraliser l’initiative. 

La deuxième action, vise à inciter les familles à parcourir le centre-ville grâce à un parcours ludique de type jeu de piste ou chasse au trésor, en utilisant une vingtaine de locaux commerciaux vacants comme supports d’affichage. L’opération sera complétée par un dispositif de jeu en ligne. 

Troisième action : s’appuyer sur les Journées du Patrimoine les 21 et 22 septembre 2019, pour proposer des parcours de visite de commerces installés en centre-ville mélangeant patrimoine, culture, artisanat et commerce de bouche. 

Quatrième action : un dispositif exceptionnel pour la période de Noël avec notamment la transformation de locaux commerciaux vacants en grandes vitrines animées, à l’image de ce que proposent les grands magasins.

Mise en œuvre des actions
Un premier comité de pilotage, auquel la CCIMP participera, devrait être organisé rapidement pour lancer ces quatre actions, qui devraient se déployer jusqu’au premier trimestre 2020. 

Cette initiative pourra également compter sur le travail initié dans le cadre de la démarche « Tous Acteurs Centre-ville » - portée par la CCIMP et la CMAR, et qui propose également des actions précises arrêtées de concert avec les commerçants lors des différents ateliers – et sur l’ensemble des démarches actuellement en cours.