Menu principal

04.11.2015 - Commerce

Comment assurer son référencement sur le web ?

Alexandrine Évrard, responsable formation et développement au sein l’agence web marseillaise Jalis, livre quelques clés. Créée en 2002, la PME se démarque notamment pour avoir développé un outil, qui permet aux entreprises de piloter leur stratégie de communication en ligne.

Le référencement, dans les secteurs du commerce et du tourisme, est-il spécifique, ne serait-ce que parce que sans bouger de son canapé, chacun a accès à des centaines de milliers de sites marchands ?

Le référencement, qu’il soit digital ou print, ne sert que dans la mesure où l’entreprise porte l'ambition de se développer et qu'elle ait compris l'intérêt d'être visible. Il faut donc qu’elle ait au préalable identifié un marché et ait la volonté de gagner de nouveaux clients. Il est évident que la concurrence digitale est beaucoup plus féroce que la concurrence locale. 

Sur Internet, la visibilité appartient à ceux qui investissent des millions d'euros pour être dans les premières pages de Google. Ils ont compris que 90 % du marché se jouent là. Mais pour autant, ce n'est pas une fatalité. Pour bien se placer, il faut s’inscrire dans les exigences de Google, et répondre à ses points de contrôle prioritaires : géolocalisation et expertise avec des contenus pertinents, attractifs et variés (cf. le 3 décembre, pour se familiariser à Google, atelier Google pour les pros).

Jalis propose par exemple grâce à ses deux outils, qui font l'objet d'un dépôt de brevet, de géolocaliser et démultiplier toutes les pages d'un site Internet permettant de faire du multipositionnement digital et occuper largement l'espace sur les requêtes ciblées des internautes.

La difficulté est précisément de capter l’internaute.

Sur ce point, voici un exemple très simple qui s’adapte a de nombreux domaines : Si un internaute tape « Ile Maurice », son désir c’est de rêver et de voir des images. Il est dans la volonté de découvrir. En revanche, si l’internaute tape « Partir à l’Ile Maurice au départ de Marseille en mars », vous êtes à peu près certain que son désir est de passer à l’acte d’achat. Nous travaillons avec les clients pour trouver un maximum de personnes dans la seconde catégorie.

Quels sont les leviers d’une visibilité sachant que les moteurs de recherche reposent sur des algorithmes complexes ?

Les deux leviers prioritaires restent la géolocalisation et l'expertise. Quoi qu'il en soit, il faut avant tout penser aux connexions sur le mobile, et les sites doivent être « responsive design », c'est-à-dire parfaitement affiché et lisible sur le mobile qui supporte de plus en plus le trafic.

Privilégiez les messages par l'image, et des informations hiérarchisées avec de belles accroches : sur le mobile nous sommes en navigation verticale !

Pour convertir l'internaute en client, il faut être plus attractif que son voisin. Chaque article doit être pensé comme un véritable « 4x3 ». Il faut ensuite soigner sa communication sociale pour développer sa notoriété : être présent sur Facebook, Instagram, Linksandgo (réseau social tourisme) et Triip.

Qu’est-ce qui peut garantir un trafic régulier sur le site ?

Il n'y a pas de garantie régulière dans le référencement. Avec le « payant », on a une garantie d'affichage mais pas de positionnement car cela va dépendre des enchères : si je choisis une enchère à 5 euros sur « Maldives pas cher » et que mon concurrent choisit la même expression avec un budget de 6 euros, il va passer devant. Le référencement naturel est plus pérenne une fois parvenu à s'afficher sur des bons emplacements.

Le plus difficile n’est pas tant d’être numéro un mais de le rester. Cela ne procède pas par magie, c’est de l’investissement. Il faut le travailler régulièrement et considérer ses sites comme des équipes de commerciaux à coacher avec des objectifs.

Quelles sont les 5 erreurs à ne pas commettre ?

Confier sa stratégie digitale à un ami, famille, voisin. Une stratégie digitale ne s’improvise pas.

 Se lancer dans le remplissage et les mises à jour de ses sites sans accompagnement : les techniques de rédaction web s’apprennent pour éviter de tomber dans le piège du « copié-collé » ou de la sur-optimisation de mots clés.

 Penser que tout le monde va vous trouver sur une seule expression. Testez 5 minutes les suggestions de Google de votre activité et vous serez surpris !

Oublier que l'internaute est ignorant : il ne connaît pas votre langage technique.

Ne pas être en site « mobile friendly » vous prive d'une cible très importante et en plus, vous serez pénalisé par Google.

Et enfin, baisser la garde parce qu'on a des résultats. Rien n’est jamais acquis très longtemps sur le web.

Le référencement, demain ?

Aujourd’hui est déjà demain dans le monde digital qui évolue très vite, parfois trop vite. La stratégie multi-sites est au cœur des débats. Un site qui n’est pas « full responsive » (mise en page totalement souple qui s'adapte en temps réel à toute les résolutions des mobiles, tablettes et ordinateurs de bureau, NDLR) est déjà quasiment obsolète. L’écriture n’a jamais était aussi présente, la vidéo prend de l’ampleur.

Propos recueillis par A.D