Menu principal

04.11.2015 - Commerce

Le design est aussi sur la Toile

Le jury du concours, qui vise à valoriser les points de vente les plus design, a dévoilé le 22 septembre dernier la pré-sélection des 14 équipes soumises désormais aux suffrages du public, dont les choix seront connus le 20 novembre. Mais le design doit aussi s’appliquer au site Internet.

Dans un point de vente, le recours au design est à la fois un facteur de différenciation par rapport à la concurrence et un levier pour dynamiser la fréquentation du magasin et son chiffre d’affaires. Extension logique de l’installation physique, le site e-commerce doit se repenser en adéquation avec le point de vente réaménagé.

Prolongement de son identité sur le web

Il n’est pas question ici de « webdesign », qui relève de la conception de l'interface web (architecture interactionnelle, organisation des pages, arborescence et navigation dans un site web) mais de la vitrine virtuelle de la boutique, qui tout comme le point de vente, véhicule l’image, diffuse l’ambiance et reflète les valeurs de l’entreprise. En somme, il est le prolongement de l’identité sur le web.

Raison pour laquelle il n’est pas à négliger et doit mériter les mêmes égards que ceux portés à la boutique : « une tenue vestimentaire inadéquate du vendeur ou une vitrine mal agencée sont autant de signes qui peuvent être interprétés par la clientèle comme de la désinvolture. Le ressenti sera le même sur la Toile. Le sérieux, le soin et le professionnalisme apportés au site web auront tendance à convaincre les prospects qu'ils seront traités de la même façon. À l'opposé, un site bâclé, donnera, même si c'est à tort, une image négative de la qualité des services et des produits », indique l’expert en ingénierie commerciale à la CCI Marseille Provence. 

L'image de l’entreprise doit transparaître dans le look du site web

Le design d’un site web ? Il consiste à créer, choisir et utiliser les éléments graphiques du site internet, en continuité et cohérence avec les autres supports de communication de l’entreprise ou de la marque : logo, police de caractère, palette de couleurs, éléments graphiques, images et illustrations, recouvrent la charte graphique. L’ensemble définit un univers graphique qui représentera l’identité visuelle de l’enseigne, « dont on connaît le rôle à la fois dans l’identification auprès du public que dans le positionnement de la marque », précise le conseiller.

Anatomie d'un design en cohérence avec son image de marque  

Un design étudié par rapport à son image ne peut pas faire l’économie de trois temps : analyse de son positionnement et réflexion sur la stratégie globale ; hiérarchisation des données prioritaires à intégrer, puis enfin, l’étude du graphisme : le gros œuvre d’abord, puis les finitions.

Le visiteur, nouveau ou récurrent, doit pouvoir identifier dès la page d’accueil cette charte graphique et elle doit être homogène sur toutes les pages. Un design doux et épuré utilisant des couleurs classiques s’associera parfaitement avec l’image d’une marque chic. « Attention aux solutions web prêts à l’emploi, qui portent un risque de similitude et peuvent s’avérer contre-productifs par rapport au positionnement (unique) de l’enseigne ou de la marque », alertent les spécialistes web du design.

La force d’attraction des images et des vidéos

Un design est bien pensé quand il est intuitif, convivial, sobre et adapté. Les images (si elles sont de qualité !) et les vidéos sont essentielles pour développer la visibilité, capter l’attention, faire passer des émotions et mettre l’accent sur le partage social. Mais elles doivent être au service d’une information (veiller à ce que les internautes ne soient pas trop sollicités mais guidés vers les zones et informations stratégiques).

La page d'accueil doit être traitée avec une attention toute particulière car elle permet, comme la vitrine du magasin, de se faire une idée de ce que l’on va y trouver. Elle doit contenir des « indispensables » : logo, accès direct aux produits, informations récentes, zones de navigation identifiables, moteur de recherche, accès à un espace de contact, présentation de la société (« Qui sommes-nous ? »).

L’importance d’être cohérent

Cette cohérence est encore plus primordiale avec l’arrivée de la stratégie omnicanale (cf. article sur le commerce connecté : Le magasin n’est pas mort !  Vive le commerce connecté). Le site web est le point d’entrée du client pour l’attirer dans les murs (physiques) de la boutique : il faudra donc que les informations soient actualisées en permanence et intègre toutes les nouvelles demandes des consommateurs devenus hyper connectés (disponibilité du produit en magasin, services…)

Le design du site inclut évidemment bien d’autres choses que son apparence qui n’est qu’un des « fondamentaux » avec l’accessibilité, la navigation, l’ergonomie et l’architecture du site Internet.

A.D

Qui sont les lauréats 2015 de CommerceDesign ?

Initié en 2007 par la CCI Marseille Provence, qui a repris un concept né à Montréal, le concours vise à primer les commerces qui ont (ré)aménagé leur commerce en faisant appel à un professionnel au cours des trois dernières années.

Cette année, le concours ne se limitait plus à la ville de Marseille mais a été élargi à l’ensemble du territoire. Voici la liste de 14 lauréats. Le « Coup de cœur » du public sera connu le 20 novembre.

Pour retrouver la liste des lauréats : cliquez ici