Menu principal

12.09.2017 - Energie

Crosslux : Dernière étape avec la « grande usine »

Le spécialiste du photovoltaïque urbain monte une ligne pilote et s'approche de son étape décisive, l'usine, à horizon 2019, porteuse de la création d'une centaine d'emplois. Une nouvelle levée de fond portant sur 40 M€ devrait être prochainement engagée.

 

Installée dans la zone industrielle de Rousset, la ligne pilote sera opérationnelle courant du 1er trimestre 2018 et permettra de produire des démonstrateurs : « des panneaux en petite quantité, environ 200 m2 par an, et de petite dimension, 30 x 60 cm, mais réalisés avec le procédé industriel qui sera ensuite appliqué aux pièces de grand format », explique Pierre-Yves Thoulon, DG de Crosslux et cofondateur de l'entreprise avec Marc Ricci. Cette étape a été rendue possible par la 3e levée de fonds* réalisée par la start-up née en 2011, soit 800 000 € abondés par les investisseurs historiques et fidèles que sont 2CInvest (Toulon) et PACA Investissement (le fonds de la région Provence-Alpes Côte d'Azur).

 

Son ADN : un verre conçu de A à Z

Dans le domaine du vitrage photovoltaïque, la spécificité de Crosslux est de maîtriser de bout en bout sa technologie (protégée par 5 brevets et développée en partenariat avec le CNRS et l’Institut des Matériaux de Nantes), et de produire des panneaux haut-de-gamme, à la transparence exceptionnelle, quand beaucoup se contentent de traiter des vitres fabriquées en Asie ou ailleurs.

Les premières pièces qui sortiront de l’usine pilote seront installées en situation afin de mesurer leurs qualités et leur apport, sur un nouveau bâtiment à énergie positive du campus de Luminy ou sur le périmètre Euroméditerranée, grâce à un partenariat mis en place avec Bouygues Construction. La R&D reste le fer de lance de la jeune société pour qui il est indispensable de rester à la pointe des technologies et procédés, d’où des ajustements permanents.

Prochaine étape, décisive, l’usine

Après cette marche intermédiaire, l’objectif est de mettre sur pied une véritable unité de fabrication, à même d’usiner des pièces de 1,35 sur 1,5 m. Une nouvelle levée de fond portant sur 40 M€ sera donc engagée prochainement. L’idéal étant d’avoir une usine opérationnelle fin 2019, qui verra passer les effectifs de 20 à plus de 150 salariés. Le marché visé, immense, est celui du BTP haut-de-gamme à travers le monde. Avec l’ambition d’installer à moyen terme des unités de fabrication sur d’autres continents. Crosslux répond d’ores et déjà à des appels d’offre portant sur des projets au-delà de 2020, au côté de Linkcity notamment.

Nathania Cahen

 

* 650 K€ en 2013, 1,7 M€ en 2016, qui était alors la plus importante opération réalisée en France sur le segment du financement participatif en actions.

 

Photo : Marc Ricci et Pierre-Yves Thoulon, cofondateurs de l'entreprise ©DR

Actualité(s) liée(s)

Voir toutes les actualités