Menu principal

28.06.2017 - Commerces

Soldes : Leur premier ressenti sur le vif

Rendez-vous désormais établi depuis une décennie, la CCI Marseille Provence prends le pouls de l'activité au démarrage et en fin de chaque saison. En anticipation, les 246 commerçants interrogés sont plutôt optimistes sur le cru estival 2017.

Mots clés : 
Imprimer cette page

 

 Sur le vif. Sondés à chaud en ce premier jour des soldes, manifestement non échaudés par les indicateurs sur le pouvoir d’achat dont on dit qu’il n’est toujours pas au beau fixe, les 246 commerçants pratiquant les soldes sur le territoire Marseille Provence semblent imperturbables dans leur optimisme.

Le climat sécuritaire, le pouvoir d'achat toujours grippé, le festival des ventes privées et autres opérations promotionnelles qui ne rendent plus le moment exclusif, l'e-commerce etc.etc. n'auront pas raison de leur envie d'y croire encore, à ce temps festif de la consommation autrefois très couru. 65 % d’entre eux espèrent que ce cru sera meilleur ou équivalent à l’an dernier. En dépit d'une matinée très calme pour le démarrage des soldes d’été.

Après une saison qu’ils jugent presque convenable, les professionnels font valoir une légère amélioration du chiffre d’affaires saisonnier. Plus de la moitié  des commerçants interrogés déclarent avoir réalisé un CA supérieur ou égal à l’année précédente. Naturellement, tous les territoires ne sont pas achalandés de la même façon.

 

Climat plus serein cette année ?

Indicateur par excellence de la santé des commerces, le niveau des stocks est estimé à un niveau équivalent à l’an dernier. L'enthousiasme renaissant des professionnels n'est sans doute pas étranger au pouls pris lors de leurs ventes privées, qu'ils pratiquent désormais de façon quasi généralisée dans le secteur équipement de la personne. Trois commerçants sur quatre déclarent y avoir eu recours quelques jours avant les soldes. 

L'an dernier, après quelques jours de soldes, ils étaient plus nombreux qu'en 2015 à gager sur un volume d’affaires en progression dans les prochains mois mais étaient toutefois peu optimistes sur le rendu final, et ce après quelques années de vaches maigres.

Il restera en fin de campagne à mesurer l'effet de l'ouverture du dimanche, des usages de l'e-commerce, ainsi que de la fréquentation touristique. Ces derniers temps, les commerces ont encaissé les coups, à commencer par l'impact des attentats et la saison passée, des manifestations sociales de la loi sur le travail. Le climat sera sans doute plus serein cette fois, à moins que la concertation dite « approfondie » avec les partenaires sociaux sur la réforme du code du travail ne s'en mêle à nouveau.

Pour rappel, La CCI Marseille Provence réalise une enquête sur les soldes en deux temps : dès les premiers jours de la période de promotion portant sur leur activité sur la saison et l'écoulement de leur stock et sur leur ressenti dès les premières heures d'ouverture (fréquentation, prévisions de CA), puis en fin de soldes  auprès d'un échantillon représentatif selon la méthode des quotas de 500 commerces pratiquant les soldes, localisés dans les centres-villes et centres commerciaux de l'ensemble de la circonscription de la CCIMP (Bouches-du-Rhône, hors Pays d'Arles).

 

A.D
 

 

 

 

 

Actualité(s) liée(s)

Voir toutes les actualités