Menu principal

13.04.2017 - Commerces

Village des Marques : Le futur enjeu touristique de la Métropole ?

Sept ans après les premières réflexions sur l'opportunité du projet pour Miramas, le Village de Marques a ouvert ses portes ce 13 avril. Pour McArthurGlen, un nouvel outil d'attractivité émerge en Provence. Aux acteurs économiques et touristiques d'en maximiser désormais les retombées.

Mots clés : 
Imprimer cette page

 

Que l'on ait ou pas l'esprit au shopping à l'approche du week-end de Pâques, ce jeudi 13 avril restera UNE date pour l'histoire du commerce dans les Bouches-du-Rhône. McArthurGlen a inauguré le premier Village de Marques du Sud de la France à Miramas. Soit 22 ans après sa première implantation en France à Troyes dans une région au potentiel touristique moindre, et un an seulement après sa première création hors d'Europe, à Vancouver au Canada. À fin 2016, les 22 sites du groupe avaient accueilli en cumulé 90 millions de visiteurs.

Miramas a pour mission d'en attirer 2,5 millions supplémentaires sur ses 25 000 m2 de surfaces commerciales réparties, lorsque tous les espaces auront été commercialisés, en 117 boutiques et 8 cafés et restaurants, et entourées d'un parc de 1,6 hectare et de 1 600 places de stationnement. 79 boutiques sont effectivement ouvertes à ce jour mais peu de cellules commerciales restent à ce jour à commercialiser. Celles qui ne l'ont pas encore fait se réservent tout simplement le droit au différé de façon à ne pas perdre le bénéfice de leur propre événement ou du moins à ne pas être dilué dans un autre...

Un investissement de 120 M€

La réalisation représente un investissement de 120 M€ et engendre 600 emplois à terme. Pour Mike Natas, directeur général adjoint de McArthurGlen, « cette ouverture n'est que la fin du 1er acte ». Son équipe opérationnelle d'une quinzaine de collaborateurs installés dans l'enceinte même du Village devra construire le second, en faisant prospérer le site.

La responsabilité pèse aussi sur les acteurs locaux au vu des impacts attendus. « Notre vocation est touristique. Grâce à la notoriété de McArthurGlen dans le monde, un nouveau pôle d'attractivité naît dans le département. 80 % de nos visiteurs viendront de l'extérieur du territoire », promet la directrice du site, Michela Frattini

 

Un défi d'authenticité

Pour Jean-Luc Chauvin, président de la CCI Marseille Provence, « ce Village de Marques est un accélérateur de développement économique. Depuis 2012, la Chambre a signé un partenariat avec McArthurGlen qui continuera jusqu'en 2020. Avec l'aéroport, avec les croisières, nous ferons en sorte que les touristes qui viendront du monde entier puissent effectuer un parcours du pays d'Arles jusqu'aux calanques de Cassis ».

Présidente du Conseil Départemental qui a investi 10 M€ dans les voies de desserte et le contournement de Miramas, Martine Vassal y voit « un projet économique phare ». Elle se réjouit que McArthurGlen ait accolé le nom « Provence » à l'enseigne de son « Designer Outlet » puisqu'il permettra, à ses yeux, « de faire rayonner notre territoire à l'étranger ».

 

 Jean-Luc Chauvin, président de la CCIMP, Frédéric Vigouroux, maire de Miramas et Martine Vassal, président du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône ©ER

 

Les choix architecturaux ne donnent pas aux visiteurs l'impression de déambuler au milieu d'un décor de carton-pâte.

Chacune des façades reproduites ici existe ailleurs en Provence, garantit Renaud Tarrazi, architecte associé de MAP. À partir du modèle standard de McArthurGlen, nous avons souhaité respecter une identité régionale plus simple et sobre qu'ostentatoire. La configuration du site tient compte de l'orientation du vent, de la course du soleil. Surtout, nous avons rénové le mas de la Péronne, respecté les rangées de platanes, privilégié des matériaux traditionnels pour restituer au mieux l'ambiance naturelle initiale ».

Ainsi Ravel à Aubagne a ainsi fourni les poteries, Déco Fer Forgé à Miramas des garde-corps, grilles, portails et porte-enseignes...

Le maire de Miramas, Frédéric Vigouroux, reconnaît que « l'aventure fut complexe ». Son aboutissement projette sa ville sur un nouveau challenge : la revalorisation du centre-ville et de la gare autour d'un pôle d'échanges multimodal totalement repensé. Pour prouver, à qui en douterait encore, que Miramas n'est définitivement plus le « parent pauvre » de l'ouest de l'étang de Berre.

 

J-C.B

 

[Vidéo] McArthurGlen Provence, véritable accélérateur économique pour la métropole